Navigation : denis coderre

Ah, 2017! Année fantastique, année terrible, année que l’on souhaite voir rapidement dans le rétroviseur. Les gens de Cabaret politique et bouffonneries l’ont bien compris, et ont concocté Salut 2017!, une revue de fin d’année qui cumule les bons coups… et quelques moments moins réussis.

La surprise était palpable, dimanche soir à Montréal, alors que la formation progressiste Projet Montréal faisait mentir bon nombre de sondages, pourtant déjà positifs, et raflait non seulement la mairie, mais également suffisamment d’arrondissements et de postes de conseillers municipaux pour disposer d’une très courte majorité à l’hôtel de ville.

Un événement « réussi »… mais dont la moitié des billets ont été donnés gratuitement. La 1ère édition de l’Hydro-Québec Montréal ePrix, la course de Formule E qui a soulevé l’ire de la population du centre-ville de Montréal en raison des contraintes imposées à la circulation des véhicules et des piétons dans le secteur, révèle finalement ses secrets, quelques jours avant les élections.

C’est la fin d’une (brève) époque: après avoir annoncé ne pas présenter des candidats à tous les postes en jeu aux élections municipales de Montréal, puis après avoir perdu, mardi, son candidat au poste de maire au profit de Projet Montréal, voilà que l’ensemble du parti Coalition Montréal se rallie à l’opposition officielle à l’hôtel de Ville et à sa cheffe, Valérie Plante.

Mais qu’allions-nous faire dans cette galère? À quelques heures des courses de Formule E prévues cette fin de semaine à Montréal, le maire Denis Coderre, l’un des principaux défenseurs de l’événement, semble incapable de surnager, lui qui semble englué dans les problèmes attribués – à tort ou à raison – au comité organisateur de ce rassemblement sportif.

Il y a quelque chose de pourri dans les deux plus grandes villes du Québec. À quelques mois des prochaines élections municipales, les candidats sortant aux postes de premier magistrat démontrent une tendance inquiétante à vouloir transformer les appareils administratifs en une simple extension de leur ego.

Il y a 375 ans était fondée Ville-Marie, aujourd’hui appelée Montréal. Et alors que cette date marque le lancement « officiel » des festivités annoncées depuis déjà longtemps, force est d’admettre que cet anniversaire un peu étrange correspond fort bien à une métropole grevée par de nombreux problèmes.