Navigation : darren aronofsky

The Whale et donc est un film qui choque, mais pas pour les bonnes raisons. Maladroit quoique fait avec un talent certain autant devant que derrière la caméra, il s’agit toutefois d’un film largement problématique qui tente de cacher ses problèmes par de la beauté.

Aux côtés du dôme de la SAT et de la pyramide PY1, le festival international de créativité numérique et musiques électroniques, Mutek accueille pour sa 20e édition l’installation audiovisuelle 360 degrés ISM Hexadome du Institute for Sound & Music de Berlin du 13 août au 2 septembre au Musée d’art contemporain de Montréal (MAC).

En pleine crise précoce de la cinquantaine, voilà que l’autrefois brillant Darren Aronofsky vient se remettre en question tout en nous perdant dans les méandres de son esprit qui se déclinent en une œuvre labyrinthique d’une grande prétention qui tente de scinder son épatante filmographie tout en ressassant plusieurs de ses sujets phares sans la maîtrise et l’assurance dont il faisait preuve auparavant.