Navigation : culturel

Il est midi. Le public arrive, et ça sent le foin. Cette simple odeur nous amène ailleurs. Sommes-nous vraiment au théâtre Espace Libre? Nous nous installons, un bol de chili dans les mains, face à une scène couverte de copeaux de bois, où des poules et un chien se promènent.

La séparation entre l’humain et les animaux ne serait-elle pas une illusion de notre espèce? Avec l’aide des animaux en résidence et des comédiens Sophie Cadieux et Hubert Proulx, le duo Alexis Martin et Daniel Brière nous convie à un échange interespèces dans la pièce Animaux présentée du 3 mars au 20 mars à l’Espace libre.

Une, deux, trois. Trois aventures en trois jours pour un Festival qui n’est désormais plus en trois, mais en quatre! Pour sa 11e année, il accueille troupes internationales et troupes locales dans des festivités conviviales qui confirment encore une fois son importance pour la culture montréalaise.

Quand rien ne fonctionne, on ne sait jamais vraiment qui blâmer. Et si Whiskey Tango Foxtrot porte d’une certaine façon bien son nom (il s’agit ici d’initiales qui nous ramènent à What The Fuck), contrairement à ses propres croyances, il est certainement vraiment moins divertissant qu’il ne pense le prétendre, sinon pas du tout, laissant son spectateur reposer dans un bain de fusillades, d’explosions, de vulgarités et, surtout, d’ennui.

Succès surprise pour des tas de raisons, Olympus Has Fallen a fait exploser le box-office il y a trois ans. Pourtant, même s’il était réalisé par Antoine Fuqua et que sa distribution était plus que prestigieuse, l’exercice ne volait pas nécessairement bien haut ce qui explique difficilement pourquoi on a voulu y faire une suite. Dieu merci, celle-ci réussit le pari risqué d’être encore terriblement plus pire que son prédécesseur, et ça, franchement, ce n’était pas donné.

Dès le 10 mars prochain, le Festival international du Film sur l’Art (FIFA) nous propose une 34e édition qui offre un large éventail de productions québécoises, notamment plusieurs longs-métrages présentés en première mondiale. Encore cette année, l’équipe du FIFA nous présente une programmation riche où se côtoient toutes les époques et tous les styles d’oeuvres.

Après les victoires en justice d’une association proche des milieux catholiques traditionalistes contre La Vie d’Adèle ou Love, les textes régissant l’interdiction des films aux moins de 18 ans vont être modifiés dans l’Hexagone pour « conforter » la commission chargée d’établir les classifications, rapporte l’Agence France-Presse.

Mardi soir dernier à la salle Pierre-Mercure avait lieu le dernier spectacle de l’Orchestre de chambre McGill. Dans La Trilogie de la séduction, on nous présentait une mise en scène de la trilogie classique d’opéras de Mozart et Da Ponte : Così fan tutte, Don Giovanni et Le Nozze di Figaro. Une mise en scène chaleureuse, signée Alain Gauthier, nous met dans une ambiance intime permettant de faire ressortir toute la chaleur des voix des chanteurs dans une ambiance extérieure qui prêtait plutôt au verglas de l’âme.