Navigation : coup d’état

L’Allemagne n’a pas d’autre choix que de retirer les troupes qu’elle a stationnées sur la base aérienne d’Incirlik mise à disposition de l’OTAN par la Turquie car les autorités turques refusent que des parlementaires allemands rendent visite aux soldats, a déclaré Sigmar Gabriel lundi.

Bien que le président américain Barack Obama et le premier ministre canadien Pierre Elliott Trudeau soient sortis ennoblis de leur visite à Cuba, la grandeur du commandant de la Révolution cubaine, Fidel Castro est d’avoir dit « non » à l’appropriation du continent par les États-Unis.

L’Union européenne a fermement appelé mardi le pouvoir turc à renouer le dialogue avec l’opposition et à sauvegarder la démocratie, qualifiant d' »extrêmement préoccupants » les derniers événements survenus dans le pays.

L’explosion d’une voiture piégée a fait huit morts et une centaine de blessés vendredi matin à Diyarbakir, la grande ville kurde du sud-est de la Turquie, quelques heures après l’arrestation de douze parlementaires du Parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde), dont ses deux co-présidents, Selahattin Demirtas et Figen Yuksekdag.

Le Centre Segal présente The Refugee Hotel du Teesri Duniya Théâtre, une pièce bilingue anglais-espagnol (surtitres) racontant l’histoire de ces Chiliens ayant fui la dictature de Pinochet et trouvé refuge au Canada dans des hôtels où ils étaient accueillis temporairement. C’était un autre 11 septembre dont on parle moins, celui de 1973. Dans ces lieux d’hébergement, la nouvelle vie de ces réfugiés politiques commençait.

Le gouvernement thaïlandais a rencontré des représentants du géant du web Google, dans la foulée de demandes, de la part des royalistes thaïs partisans de la ligne dure, pour que ceux qui insultent la monarchie soient traduits en justice. Le tout dans un contexte où la population s’inquiète d’un avenir sans le roi particulièrement apprécié.

Le prédicateur musulman en exil Fethullah Gülen, que les autorités turques accusent d’avoir orchestré la tentative de putsch du 15 juillet, déclare dans une interview à l’hebdomadaire allemand Die Zeit être sûr et certain que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, est le véritable responsable du putsch.