Navigation : contribution

Depuis lundi, les trois Nobel de science — médecine, chimie et physique — ont récompensé le travail accompli par une poignée de sommités. Toutefois, les Nobel ont beau être les prix scientifiques les plus prestigieux aux yeux du public, ils n’en sont pas moins qualifiés, à intervalles réguliers, d’anachroniques, d’inadaptés à la façon de faire la science… et de sexistes. Ces critiques sont-elles justifiées? Le Détecteur de rumeurs survole quatre de ces critiques.

L’Organisation des Nations unies fait face à un important manque de liquidités, et « notre travail et nos réformes sont en danger », a soutenu mardi le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Le fait d’apprendre ce mois-ci que six journaux régionaux québécois se retrouvaient sous la protection de la loi sur les faillites a ramené à l’avant-scène des arguments maintes fois répétés, entre lesquels il est difficile pour certains de dégager le vrai du faux. Le Détecteur de rumeurs a retenu six idées reçues.