Navigation : conduite

C’est un des mythes les plus sexistes qui soient, et il a la vie dure: « Attention, femme au volant ». Ou en France, « femme au volant, mort au tournant ». Or, les statistiques disent exactement le contraire: c’est à l’homme que revient la palme des accidents, constate le Détecteur de rumeurs.

Partout dans le monde, le nombre de conducteurs ayant atteint (ou dépassé) l’âge de 65 ans augmente rapidement. Il existe donc une urgence, affirment des chercheurs, pour concevoir des véhicules qui sont adaptés à ce groupe d’âge, sur le plan de l’ergonomie, afin de contrer des problèmes physiques et des limitations que l’ont ne retrouve généralement pas chez les gens plus jeunes.

Rico Rodriguez a de nouveau besoin de faire tomber une dictature: après l’île de Medici, c’est au tour de Solis, qui est sous la gouverne d’Oscar Espisona, d’être dans la pire de ce surhomme à l’iconique grappin et à l’éternel manteau de cuir, dans Just Cause 4.

Alors que l’utilisation de la marijuana à des fins récréatives est légale au Canada depuis octobre dernier, et que de plus en plus d’États américains adoptent également des projets de loi en ce sens, les craintes se multiplient lorsque vient le temps d’envisager des solutions pour faire respecter les règles en matière de conduite avec les facultés affaiblies. De nouveaux travaux de recherche de l’Université de Pittsburgh pourraient toutefois changer la donne.

Plus récente déclinaison de la série de jeux de course Monster Jam, Steel Titans offre au joueur la possibilité de conduire nul autre qu’un camion monstre, le bien nommé Big Foot. Et si l’on nous offre des cascades et des courses endiablées à profusion, le résultat, lui, laisse quelque peu à désirer.

Il y a quelque chose de franchement satisfaisant à sentir sa voiture télescoper le véhicule d’un adversaire et d’envoyer celui-ci dans le fossé, après quelques tonneaux. Et pour éviter de transposer cette envie de vitesse et de carambolages autrement qu’avec une manette entre les mains, les développeurs de chez Bugbear lançaient la semaine dernière Wreckfest, une simulation de conduite pas piquée des vers.

L’idée avait forcément du bon: dans la foulée de la multiplication des jeux d’exploration dits « ouverts », les dirigeants de l’éditeur de jeux vidéo Warner Bros. ont profité de la sortie de l’excellent Mad Max: Fury Road pour lancer leur propre titre permettant l’exploration d’un monde post-apocalyptique dans la peau du célèbre personnage.

Quelques camions. Un route détrempée. Une simulation de conduite dans des conditions franchement déplaisantes. Il n’en fallait pas plus pour que Spintires remporte un succès surprise auprès des amateurs de simulation. Finies, les pistes bien goudronnées des jeux de course ou le sable des rallyes. Place à la profonde boue collante et envahissante de la Sibérie. Pourquoi, alors, ne pas étendre le concept lors de la suite?