Navigation : concert

Musique
0

OSM – Patienter jusqu’au dessert

Ce vendredi 2 octobre, en webdiffusion, l’Orchestre symphonique de Montréal offrait à ses auditeurs un bien beau programme. Sous la baguette de Susanna Mälkki, les musiciens étaient réunis à la Maison symphonique, sans public. Ce qui, bien sûr, donne lieu à des scènes un peu surréalistes, comme quand la chef, puis l’orchestre saluent le public absent à la fin de chaque œuvre. Tout ça avait un air un peu triste, mais il suffisait de fermer les yeux pour apprécier la musique, la mélodicité de chacune des œuvres.

Non classé
0

Nouveau Quatuor à cordes Orford: enfin un concert, et quel concert !

C’est avec émotion, jeudi soir dernier, que Madame Isolde Lagacé, directrice générale de la Salle Bourgie, accueillait les mélomanes enfin de retour dans la très belle salle du Musée de Beaux-Arts de Montréal. Mesures sanitaires obligent, le public était très dispersé, mais il était surtout très attentif.

À la une
0

Matthias Pintscher dirige l’OSM: contemporanéité et classicisme cohésif

C’est un superbe concert qu’il nous a été donné de voir mercredi dernier à la Maison Symphonique. Jumelant deux tempéraments musicaux distincts: l’un par le lyrisme du concerto pour piano no. 20 de Mozart, l’autre par la grâce infinie de l’œuvre de Debussy, ce concert demeurera probablement parmi l’un des plus mémorables pour les mélomanes montréalais.

Musique
0

Orgue’n’roll, quand la Maison symphonique se fait scène de concert rock

Adieu, Beethoven, Mozart et les autres, place aux grands noms du rock progressif et psychédélique, du moins le temps d’un concert en pleine Nuit blanche montréalaise. À la Maison symphonique, la soirée de samedi était ainsi consacrée à de la musique « orgue’n’roll », soit des reprises de grands succès de Pink Floyd à Frank Zappa, avec l’aide du grand orgue Pierre-Béique. Tout un programme!

À la une
0

À Bon Entendeur, Montréal!

Le duo de DJ français Bon Entendeur était de passage à l’Olympia ce vendredi lors d’une soirée incroyablement groovy dans un Montréal enneigé et prêt à se transformer en immense garden-party. Portrait de ces énergumènes qui renouvellent le savoir-faire français de la musique électronique.

À la une
0

Soirée valsante à l’OSM: Montréal le temps d’une danse

L’Orchestre symphonique de Montréal vient tout juste de compléter une longue semaine consacrée à Franz Schubert. Ce festival récapitulait l’ensemble du répertoire de ce compositeur intronisé parmi les plus éminents de la musique classique. Chaque concert étudiait un thème particulier, de sa jeunesse, parfois plus obscure, jusqu’à la plupart des symphonies: « Inachevée », « La Grande » ou encore « tragique ». Un long marathon mené sous la baguette bientôt regrettée de Kent Nagano, dans lequel nous percevons la volonté du maestro de redonner aux mélomanes montréalais tout l’amour qui lui est porté par le public.

Musique
0

Iris, l’épopée spatiale de Justice

Le constat est clair: depuis Cross, sorti en 2007, le duo de musique électronique Justice ébranle les colonnes du temple artistique et cherche constamment à se réinventer. Avec Iris: A Space Opera, les deux musiciens et créateurs français, Xavier de Rosnay et Gaspard Augé, ont tenté de repousser une fois de plus les limites de l’univers musical… avec des résultats hélas inégaux.

Musique
0

Harry Potter et le prince de sang mêlé en ciné-concert

Les sorciers montréalais, petits et grands, avaient de quoi se réjouir vendredi et samedi derniers. La troupe Ciné-Concert était de retour à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts afin de poursuivre leur interprétation de la bande sonore des films de la saga Harry Potter. Cette fois, nous avions droit au sixième opus, soit Harry Potter et le prince de sang mêlé. Comme à chaque fois, la salle était comble de sorciers et de moldus, dont certains étaient déguisés pour l’occasion.

Musique
0

Opéra – Du drame, du vrai!

Vendredi soir dernier avait lieu la première de l’opéra de Donizetti, Lucia di Lammermoore, une production de l’Opéra de Montréal, dans une mise en scène de Michael Cavanagh (Aïda, Suzanna, Otello, Nixon in China). Devant les décors du regretté Robert O’Hearn, et sous les éclairages d’Anne-Catherine Simard-Deraspe, c’est Fabrizio Ventura qui était dans la fosse, aux commandes de l’Orchestre Métropolitain.

Musique
0

L’alto à l’honneur à la Maison symphonique

Au programme de l’OSM pour ce début du mois de novembre, ce sont trois œuvres du milieu du XXe siècle qui ont été sélectionnées, dont une qui met l’alto à l’honneur. Relativement rares sont les compositeurs ayant écrit des concertos pour alto et orchestre. Le Britannique William Walton est de ceux-là. Et c’est à l’incroyable altiste Antoine Tamestit qu’il revient d’en être l’interprète.

1 2 3 10