Navigation : compressions

La philanthropie, nouvelle pierre d’assise du journalisme? Au Royaume-Uni, le quotidien The Guardian annonçait récemment avoir dépassé la barre du million de lecteurs payants en ligne, obtenant du même coup suffisamment de fonds pour sortir la tête de l’eau. Une bonne nouvelle pour le milieu des médias, mais qui pourrait n’être qu’épistolaire.

La longue saignée se poursuit: suite à la transition de la structure du journal La Presse vers un modèle fonctionnant maintenant entre autres grâce à la philanthropie, voilà que 37 des 500 employés du quotidien de la rue Saint-Jacques perdent leur poste. De quoi pousser l’intersyndicale de la Centrale des syndicats nationaux (CSN) à appeler Québec et Ottawa à l’aide.

On oublie trop souvent que l’information n’est pas limitée aux grandes villes. Au Québec, on retrouve l’expression « Montréalisation de l’information », soit le fait de centraliser le traitement de l’actualité autour de la métropole. Et pourtant, il s’en passe des choses, au-delà des ponts! Le journalisme peut même y prendre une couleur différente, à la fois plus simple et plus complexe.

Le programme de restauration des Grands Lacs était en voie d’être supprimé en mars, la suppression a été annulée en avril. Mais la voici qui réapparaît. Dans la proposition de budget 2018 déposée cette semaine par la Maison-Blanche, ce programme environnemental, comme plusieurs autres, passe à nouveau dans la déchiqueteuse.

Volkswagen a annoncé vendredi qu’il allait supprimer 30 000 emplois dans le monde au sein de sa marque éponyme dans le cadre d’un plan visant à réaliser 3,7 milliards d’euros d’économies par an d’ici à 2020.

Aider les élèves, c’est bien. Aider aussi les enseignants, c’est mieux: étude à l’appui, la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) soutient que Québec doit en faire plus pour fournir des services adéquats aux professionnels de l’enseignement.