Navigation : commerce électronique

« Nous pensons que les consommateurs doivent être au fait de cette situation pour se protéger. Et nous croyons que les organisations de défense des droits des consommateurs et les responsables de la réglementation devraient évaluer cette nouvelle pratique commerciale pour déterminer la façon de gérer tout cela. »

L’aspect environnemental est particulièrement présent sur le site d’ecoMVMNT. Ainsi, le nom de la plateforme est accompagné du slogan It’s Your Future, que l’on pourrait traduire par « l’avenir vous appartient ».

La pandémie aura profondément transformé le secteur de la vente au détail. Privées de consommateurs en magasin en raison des confinements, les entreprises se sont massivement tournées vers les achats en ligne, quand elles avaient l’occasion de le faire. Selon une récente étude de spécialistes liés au magazine The Economist, cet aspect de la vente au détail devrait ainsi venir à représenter le cinquième de toutes les ventes mondiales d’ici 2025.

L’impact de la pandémie de COVID-19 se fait aussi sentir du côté de la consommation, et plus spécialement des risques de fraude. Au moment où les achats en ligne se sont multipliés, confinement oblige, le nombre de cas de fraude s’avère conséquent, selon un récent sondage: 36% des Québécois et 38% des Canadiens disent avoir été victimes d’une fraude potentielle, ou ont adopté un comportement susceptible d’accroître le risque de fraude depuis le début de la crise au pays, en mars 2020.

L’économie canadienne a encaissé un nouveau coup, en décembre dernier, alors que le secteur du commerce de détail a vu ses ventes reculer de 3,4% par rapport au mois précédent, pour s’établir à 53,4 milliards de dollars.