Navigation : catalogne

L’Espagne a durci le ton contre la Catalogne lundi, avec un nouvel ultimatum lancé par le gouvernement de Madrid à Carles Puigdemont pour dire si oui ou non il a déclaré l’indépendance de la région et l’incarcération des dirigeants de deux des plus importantes organisations indépendantistes. 

La proclamation de l’indépendance de la Catalogne n’est plus qu’une question de jours, a assuré le chef de l’exécutif catalan, Carles Puigdemont, trois jours après un référendum d’autodétermination dont Madrid rejette la légitimité. 

Si les indépendantistes catalans rendent les autres gouvernements témoin de l’état d’exception subi en Catalogne selon La Vanguardia du 23 septembre, les autorités d’Écosse et du Pays de Galles réclament plus d’assurances post-Brexit au Royaume-Uni, d’après Reuters le 20 septembre. 

À la suite de la détention de 14 organisateurs du référendum « illégal » sur l’indépendance de la Catalogne, son président, Carles Puigdemont a rétorqué en ondes au président de l’Espagne, Mariano Rajoy. Le vote aura lieu comme prévu le 1er octobre, rapporte La Vanguardia le 21 septembre.

Les opérations menées par la police espagnole en Catalogne cette semaine vont manifestement compliquer la préparation du référendum d’autodétermination prévu le 1er octobre, a déclaré jeudi le vice-président de l’exécutif régional.