Navigation : campagne

Des chercheurs de l’Université Linköping, en Suède, remettent en question une théorie importante sur les dynamiques auto-référentielles de la croissance des villes. Leurs travaux, publiés dans Science Advances, montrent que les grandes agglomérations s’accaparent les ressources des campagnes pour alimenter leur croissance.

Alors que la planète se réchauffe, beaucoup d’espèces animales déménagent. Mais il en est qui se heurtent à un problème: les animaux dont l’habitat se trouve à flanc de montagne. À la recherche de températures plus fraîches, ils montent plus haut — mais arrivera un moment où il leur sera impossible de monter plus haut.

L’apparition de la classe moyenne en Chine permet de se familiariser avec ce pays de plus d’un milliard d’habitants, alors qu’on remet en cause ce progrès tenant compte du niveau élevé de pollution, du contrôle des naissances et de l’expropriation de terres ancestrales. Le film Ciao Ciao (2017) de Song Chuan raconte l’histoire de cette jeune génération à mi-chemin entre la ville et la campagne.

Si un peu plus de 350 000 Californiens le demandent, ou 5% des électeurs inscrits, il y aura l’automne prochain un référendum là-bas pour interdire la fluoration de l’eau, les OGM et l’obligation de faire vacciner ses enfants avant de les envoyer à l’école publique.

Il y a un quart de siècle, la Suède a entamé la transition écologique bien avant la plupart des pays occidentaux. Malgré l’expansion de la capitale Stockholm sous l’effet de la désertification des campagnes, le secteur des transports émettant 45% du gaz carbonique au pays, la prise de conscience de certains Suédois s’établissant en région est indéracinable, d’après l’envoyée spéciale du Monde diplomatique de juillet, Florence Beaugé.

Ils sont partout, et on les croirait innombrables. Employés pour recharger les multiples appareils électroniques qui s’accumulent sur les tables de chevet, les bureaux et les comptoirs de cuisine, les câbles USB sont aussi répandus que les câbles électriques traditionnels.

L’idée a franchement du bon: employer les codes des fausses nouvelles pour produire une vidéo où l’on s’en prend aux fake news elles-mêmes, puis diffuser le tout sur Facebook, l’un des principaux facilitateurs (contre son gré, semble-t-il) de la propagation de ces instants de désinformation.