Navigation : bryan lee o’malley

Nous sommes à Toronto, et la première décennie du nouveau siècle ne s’est pas encore terminée. Et alors que déboulait sur les écrans Scott Pilgrim vs The World, sorte d’hymne cinématographique aux nerds et aux relations amoureuses incertaines du début de la vingtaine, il fait bon de se rappeler que ce film, qui a solidifié la carrière de Michael Cera, est d’abord basé sur une série de manga du même nom, série qui gagnerait à être plus connue.