Navigation : botanique

Une fois par 20 ans, les « gardiens » de cette expérience scientifique se réunissent la nuit, dans un endroit connu d’eux seuls, et déterrent quelques graines.

Après les graffitis sur les murs, voilà que surgissent sur les trottoirs et les chaussées d’éphémères inscriptions… botaniques: armoise, digitaire pourpre, laitue sauvage, marguerite, lilas… Des botanistes écrivent à la craie les noms des plantes et arbres urbains, dans le but de rapprocher les citadins de la flore de leurs villes.

On pourrait penser qu’un plant de tomate et un réseau de métro n’ont pas beaucoup en commun; il semblerait pourtant que les deux représentent des réseaux qui tentent d’atteindre un équilibre entre coût et performance.

Vous rêvez de gagner un Nobel? Si vous êtes géologue, océanographe, climatologue ou botaniste, oubliez ça: vous n’avez pas choisi la bonne piste. En revanche, si vous aimez la biologie, vous pourriez gagner le Nobel… de chimie.

À toutes les deux semaines, Annie Lord descend à Montréal pour livrer ses bouquets de fleurs sauvages dans le quartier Villeray et sur le Plateau-Mont-Royal. En entrevue, elle m’explique en quoi ce type de cueillette est devenu un mode de vie.