Navigation : bosniens

À la une
1

Cette langue que l’on cherche à enterrer

À la suite de l’éclatement de la Yougoslavie dans les années 1990, on parle le bosnien à Sarajevo, le croate à Zagreb, le serbe à Belgrade et le monténégrin à Podgorica. Une Déclaration sur la langue commune a été présentée le 30 mars à Sarajevo par des intellectuels pour en finir avec les querelles linguistiques, rapporte le Monde diplomatique de juillet.