Navigation : banquise

La hausse mondiale du niveau des océans associée au possible effondrement de la calotte glaciaire Ouest-Antarctique a été très largement sous-estimée dans le cadre de précédentes études, ce qui signifie que les océans, dans un monde plus chaud, atteindront des hauteurs plus importantes que prévu, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’Université Harvard.

Des zones déjà libres de glace près des côtes de l’Alaska, ce qui est anormalement tôt, en juin. Une vitesse de fonte de la calotte du Groenland tout aussi inhabituelle pour mai et juin. Un record de chaleur pour un mois de mai — 29 degrés — dans le nord-ouest de la Russie.

L’humanité a désormais moins de dix ans pour adopter des mesures afin de freiner la fonte des glaces du continent polaire. L’Antarctique a perdu trois milliards de tonnes de glaces, ce qui correspond à une augmentation du niveau de la mer de huit millimètres depuis 1992, d’après une cinquantaine d’organisations scientifiques internationales, rapporte El Pais le 13 juin.

Approchons-nous du jour où il n’y aura plus d’océan Arctique — juste un Pacifique et un Atlantique se partageant la tarte là-haut? Bienvenue dans un nouveau monde où les eaux plus chaudes de l’un et de l’autre pénètrent un océan jadis glacé — et avec ces eaux plus chaudes, arrivent de nouvelles espèces.