Navigation : andré forcier

L’univers d’André Forcier s’assure d’être singulier à souhait au sein de notre filmographie. Face à un 21e qui le rend certainement plus foisonnant que jamais, force est d’admettre que son délirant Les fleurs oubliées sans pour autant apporter son opus le plus convaincant, est certainement l’une de ses propositions les plus accomplies depuis un bon moment.

Qualifié de misogyne, à tort, parce qu’il racontait des histoires d’amour hétérosexuelles, est l’une des bribes que nous largue le cinéaste André Forcier au long du moyen-métrage Des histoires inventées (2018) de Jean-Marc E. Roy. Projeté à la Cinémathèque québécoise dès le 25 janvier, le documentaire donne envie de revoir la cinématographie indélébile.

Ironisant au sujet de l’émission télévisée Dans l’œil du dragon, l’équipe des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) a présenté le 17 octobre la programmation de leur édition 2018, qui se déroulera du 8 au 18 novembre, en ciblant la tournure managériale du politique d’ici et d’ailleurs.