Navigation : alberta

Les responsables canadiens en visite lundi dans la ville pétrolière de Fort McMurray, au coeur des incendies de forêt qui font rage depuis plus d’une semaine dans l’Alberta, se sont dits encouragés par le nombre de bâtiments ayant échappé aux flammes, estimant à 90% les structures intactes.

Un gars costaud a bondi de son siège en proférant un juron dimanche dans un centre d’évacuation des sinistrés des feux de Fort McMurray avant d’aller quémander quelques marguerites à une secouriste en train d’en distribuer aux mamans.

Non seulement l’extraction du pétrole des sables bitumineux alimente-t-elle le réchauffement planétaire, mais ce dernier pourrait avoir attisé l’incendie près de Fort McMurray, capitale des sables bitumineux.

À peine la note de passage: voilà ce que se mérite le Québec en matière de protection de l’environnement et de performance éco-énergétique dans le plus récent bilan du genre dressé par le Conference Board of Canada. Le document, publié à la veille du Jour de la Terre, accorde la note « C » à la province.

Après la bataille politique, la bataille judiciaire: l’entreprise albertaine TransCanada, déboutée aux États-Unis après quasiment une décennie de démarches visant à faire approuver le projet d’oléoduc Keystone XL, se tournera vers les tribunaux afin de contrer la décision négative rendue l’an dernier par l’administration Obama.