Navigation : agence spatiale européenne

On pensait en avoir fini avec ’Oumuamua, ce mystérieux « objet interstellaire » qui est passé dans notre voisinage l’an dernier. D’abord catalogué comme astéroïde, il a été redéfini comme comète cet été. Mais à présent, on n’en est plus sûr.

On embauche: « officier de protection planétaire ». Cette offre d’emploi de la NASA a fait beaucoup sourire ces derniers jours, tant elle semble suggérer que l’agence spatiale américaine cherche quelqu’un qui puisse nous protéger d’une invasion extraterrestre. En réalité, cette personne sera beaucoup plus occupée à protéger d’éventuels Martiens… contre des envahisseurs venus de la Terre.

La NASA ressort de ses cartons un vieux projet de recyclage de stations spatiales en orbite. Cette idée, mise en dormance pendant un demi-siècle, consiste à construire une nouvelle station en assemblant dans l’espace des morceaux de fusées réutilisables.

Année faste en premières… et en finales spectaculaires. Une comète, une planète qui n’est plus vraiment une planète, une planète autour d’une étoile vraiment très proche… et le rêve pas très réaliste d’un premier village sur Mars.

Le module européen Schiaparelli qui est arrivé mercredi sur Mars ne donne aucun signe d’activité et son sort préoccupe les scientifiques qui ignorent s’il s’est posé sans encombre ou s’il s’est écrasé, a déclaré jeudi l’Agence spatiale européenne (ESA).

On craignait le pire, mais la communauté scientifique et les amateurs d’exploration spatiale ont finalement poussé un soupir de soulagement: l’engin robotisé Schiaparelli de l’Agence spatiale européenne (ESA) a atterri sans problèmes à la surface de la Planète rouge, relançant les recherches d’une possible vie extraterrestre.

Les scientifiques européens mettront fin vendredi à 12 années de mission de Rosetta en dirigeant la sonde vers la surface de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, qu’elle a étudiée de près ces deux dernières années.

Le lanceur russe Soyouz a placé en orbite avec succès deux satellites, l’un d’observation de la Terre et l’autre de physique fondamentale, a annoncé la societé Arianespace dans un communiqué publié quelques heures après le décollage du Soyouz depuis le centre spatial guyanais (CSG) à Kourou en Guyane française.

À revers de cet engouement pour l’exploration spatiale à la recherche d’eau sur Mars ou ailleurs dans l’univers, l’Agence spatiale européenne (ASE) a confirmé l’évaporation du lac Poopó en Bolivie. Au sol, les pêcheurs de la zone mordent la poussière.