Navigation : adn

Rien de plus diversifié que les revues de l’année en science: d’un magazine de vulgarisation à l’autre et d’une publication scientifique à l’autre, il y a rarement consensus sur ce qui fut « la » percée de l’année, chacun y allant plutôt de ses listes préférées.

Plusieurs s’inquiètent d’une attitude anti-science présente chez une portion influente du public… et des politiciens. Et si la chose empirait dans les 60 prochaines années?

À travers le monde, Dolly-la-brebis-clonée a connu cette semaine une nouvelle heure de gloire, alors qu’on passait le cap du vingtième anniversaire de sa naissance. Mais une tache demeure: après 20 ans, aucune des leçons que les experts pensaient tirer de ce clonage ne s’est réalisée.

430 000 ans d’histoire: « nous atteignons les limites de ce qui est possible », déclare un expert en décodage de gènes anciens. Au point où l’équipe dont il fait partie, qui présentait récemment ses résultats en grande pompe, n’a pu mettre la main que sur 0,1 % du génome de ces préhumains.

Ça commence à jouer dur autour de la technologie « révolutionnaire » qu’est censé être CRISPR. Un texte remet en question celui ou celle qui pourrait s’en attribuer la paternité… au profit de l’auteur du texte lui-même.

Toutes les revues de l’année 2015 en parlent, et toutes les prévisions 2016 aussi: CRISPR, ou la manipulation des gènes avec une plus grande précision — y compris, ce qui inquiète beaucoup plus, la manipulation des gènes de l’embryon. Pour cette année ou pour cette décennie?