Navigation : achats en ligne

L’impact de la pandémie de COVID-19 se fait aussi sentir du côté de la consommation, et plus spécialement des risques de fraude. Au moment où les achats en ligne se sont multipliés, confinement oblige, le nombre de cas de fraude s’avère conséquent, selon un récent sondage: 36% des Québécois et 38% des Canadiens disent avoir été victimes d’une fraude potentielle, ou ont adopté un comportement susceptible d’accroître le risque de fraude depuis le début de la crise au pays, en mars 2020.

L’économie canadienne a encaissé un nouveau coup, en décembre dernier, alors que le secteur du commerce de détail a vu ses ventes reculer de 3,4% par rapport au mois précédent, pour s’établir à 53,4 milliards de dollars.

Qu’il soit envisageable (ou non) de les célébrer en famille, les Québécois semblent déjà penser aux Fêtes de fin d’année, et aux achats qui accompagnent généralement cette période de réjouissances. Selon un récent sondage, ce seront d’ailleurs les détaillants locaux qui seront favorisés par les consommateurs d’ici.

Les Québécois ont dépensé 10,5 milliards de dollars sur divers sites de commerce électronique en 2018, soit une hausse marquée de 27% comparativement à l’année précédente, révèle une enquête du CEFRIO publiée mercredi.

Le « Cyber lundi » organisé ce lundi à grands coups de promotions sur les jouets ou les appareils électroniques est en passe de devenir la journée la plus faste jamais enregistrée aux États-Unis pour le commerce sur internet, avec notamment un nombre d’achats effectués via les téléphones intelligents en forte hausse.

L’idée allait sans doute de soi, mais les conclusions sont claires: les jeunes adultes québécois ont pratiquement tous des appareils mobiles à portée de la main, qu’il s’agisse de téléphones intelligents, de tablettes numériques ou d’autres gadgets du genre, confirme le CEFRIO dans sa plus récente note d’information.

Le géant du web Google a reçu une amende de 2,42 milliards d’euros de la part de la Commission européenne, après que celle-ci eut jugé que l’entreprise avait abusé de son pouvoir en faisant la promotion de son propre service de comparaison d’achats au-dessus des résultats de recherche.

Acheter en ligne, oui, mais surtout, acheter à bas prix: une nouvelle étude commandée par le service de livraison UPS démontre que les consommateurs américains se tournent de plus en plus vers les détaillants internationaux pour obtenir des articles à bas prix sur internet, et ce, sans accorder une attention particulière à leur provenance.