Navigation : À la une

À la une
0

Si c’est gratuit…

La plupart des consommateurs savent qu’une compagnie de gomme ou de shampoing qui donne des échantillons dans les lieux publics ne le fait pas par générosité. Avant, on disait que la moitié de l’argent dépensé en publicité était gaspillé, le problème c’était qu’on ne savait pas quelle moitié, note Jacob Weisberg dans une critique de deux ouvrages dans le New York Review of Books à paraître le 27 octobre. Aujourd’hui, poursuit-il, on dit plutôt que si vous ne payez pas, vous êtes le produit.

À la une
0

goTenna Mesh, le réseau cellulaire portatif

Tenter de rejoindre quelqu’un lors d’un concert, mais constater que le réseau est saturé; partir en camping, mais avoir quand même besoin de contacter des amis ou des proches à proximité… Voire se retrouver carrément en zone sinistrée et devoir établir un réseau temporaire pour gérer l’état d’urgence.

À la une
0

Libre-échange: la faute à l’Europe, dit le Canada

La ministre canadienne du Commerce a claqué vendredi la porte de discussions avec la Wallonie sur le projet d’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA) en déclarant l’UE incapable de conclure un accord international.

À la une
0

Trump acceptera-t-il les résultats du vote? Mystère!

Donald Trump a une nouvelle fois bousculé les règles de l’élection présidentielle américaine mercredi, refusant de préciser lors de son troisième et dernier débat avec Hillary Clinton s’il reconnaîtrait, comme le veut la tradition, le verdict des urnes le soir du 8 novembre.

À la une
0

Peu de scrutateurs pro-Trump, même si « tout est truqué »

Donald Trump, qui ne cesse dire que les élections américaines sont « truquées », a demandé à ses électeurs, jusqu’ici sans grand succès, de se porter scrutateurs bénévoles dans un certain nombre d’États et notamment en Pennsylvanie, État clé pour le Parti républicain à la traîne dans les sondages.

À la une
0

Pour ses 40 ans, la revue Jeu fête en grand

Quarante ans. Quarante ans que la revue Jeu réalise quelque chose qui semble pratiquement impensable, aujourd’hui, à l’ère des blogues, des collaborations bénévoles et des médias numériques à l’existence brève. Car non seulement Jeu parle de théâtre, mais la revue le fait en version papier. Et pour son quarantième anniversaire, elle fêtera dignement sa jeunesse retrouvée.