Navigation : À la une

À la une
0

Eagles of Death Metal à Paris: rock et larmes à l’Olympia

Trois mois après la tragédie du Bataclan, les Eagles of Death Metal sont de retour mardi soir sur une scène parisienne à l’occasion d’un concert chargé d’émotion, qui pourrait s’apparenter à un exercice de thérapie collective pour les musiciens comme pour des rescapés.

À la une
0

Syrie: Assad en mode reconquête à long terme

Le président syrien Bachar al-Assad, encouragé par l’avancée de son armée, a affiché sa détermination sans faille à reprendre le contrôle de toute la Syrie, au moment où la communauté internationale cherche à arrêter les combats.

À la une
0

L’OTAN en campagne contre le trafic de migrants

L’OTAN va tenter de ralentir le flux de migrants et réfugiés arrivant en Europe en lançant une mission navale contre les réseaux de trafiquants en mer Égée, ont annoncé jeudi les ministres de la Défense de l’Alliance.

À la une
0

Zoolander 2: à en perdre (littéralement) la face

Attendue avec impatience durant la décennie et demie qui a su faire grandir son culte, il est impossible de ne pas cacher sa déception face au produit qui nous est ici livré, alors que la suite de Zoolander nous montre une farandole d’opportunités manquées.

À la une
0

En Turquie, les camps de réfugiés syriens débordent

Les camps de fortune établis dans le nord de la Syrie à la frontière turque sont débordés par l’afflux de dizaines de milliers de civils fuyant la vaste offensive menée par le régime contre les rebelles, désormais en grande difficulté.

À la une
0

Contre Pyongyang, la course aux armements?

L’annonce de pourparlers sur le déploiement en Corée du Sud d’un bouclier antimissile américain après le tir d’une fusée nord-coréenne constitue une pression supplémentaire pour que Pékin fasse rentrer Pyongyang dans le rang, estiment les analystes.

À la une
0

Deadpool: comme un caca qui flotte

À force de trop vouloir en faire, l’adaptation fort attendue du personnage de bandes dessinéesDeadpool s’investit certainement dans l’irrévérence, mais préfère user de facilités à la chaîne au lieu de prioriser l’audace. Le résultat, équivalent à un délire de petits garçons qui sont tombés sur la tête à plusieurs reprises, est rapidement lassant, ça, bien sûr, si l’on implique qu’il a été ne serait-ce qu’un peu amusant ici ou là.