Le mystère de la longue COVID-19

Le portrait des gens qui sont victimes de séquelles à long terme de la COVID se précise, mais les causes restent tout autant nébuleuses. Les jeunes adultes semblent plus nombreux à avoir encore des symptômes cinq semaines après un diagnostic positif, selon des chiffres britanniques.