Jusqu’à un milliard de gens « extrêmement pauvres » en raison de la pandémie

Plus de 200 millions de personnes pourraient se retrouver dans un état de pauvreté extrême, faisant passer à plus d’un milliard le nombre de gens touchés par cette précarité maximale, affirme le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), qui met en garde contre cet impact majeur précipité par la pandémie de COVID-19.