5 types de disjoncteurs et leur importance

0

Dans les domaines de l’électricité et de l’électronique, des accidents peuvent survenir n’importe où et causer des dommages dans des écoles, des bâtiments, des installations industrielles ou des bureaux. Ces accidents peuvent être évités en installant des disjoncteurs qui vont contrôler les hausses soudaines de tension et de courant. Dans une connexion électrique, le courant passe à travers un boîtier de disjoncteur, qui est séparé en plusieurs circuits.

Un fusible ou un disjoncteur supporte ces circuits et agit comme un dispositif de commutation. Pour contrôler le flux d’électricité, les disjoncteurs peuvent être commandés automatiquement ou manuellement. Sans disjoncteur, le risque d’électrocution, de chocs et d’incendies causés par des problèmes électriques augmente.

Il existe une grande variété de disjoncteurs disponibles en fonction du mécanisme de freinage, de l’emplacement, de la conception externe, de l’installation et de la tension. Jetons maintenant un coup d’œil aux types courants de disjoncteurs :

  1. Disjoncteur d’air moyenne tension (ACB)

Les disjoncteurs à air fonctionnent dans l’air en exposant leurs contacts d’arc. Ces contacts s’éteignent à un niveau spécifique de pression atmosphérique. Dans de nombreux pays, les ACB ont été remplacés par des disjoncteurs à huile.

  1. Disjoncteur à air comprimé

Ce dispositif est généralement utilisé pour une puissance du système allant de 245 à 420 KV et plus. Ce disjoncteur se décline en deux types : le disjoncteur axial à contact mobile et le disjoncteur axial.

  1. Disjoncteur à air ordinaire

Ce dispositif est également appelé disjoncteur à explosion croisée. Il accueille une chambre ou une goulotte d’arc qui renferme les contacts.

  1. Disjoncteur à boîtier moulé (MCCB)

Un disjoncteur conventionnel utilise un déclencheur électromécanique qui peut être fixe ou interchangeable. Les disjoncteurs à boîtier moulé fournissent un support en combinant une unité électromagnétique sensible au courant avec une unité sensible à la température. Si le mécanisme se déclenche, les deux disjoncteurs s’activent automatiquement.

  1. Disjoncteur miniature (MCB)

Contrairement aux fusibles, un MCB protège les circuits, l’équipement, les interrupteurs d’éclairage et fonctionne comme un interrupteur automatique qui ouvre ou ferme la connexion si un courant excessif traverse le circuit. Une fois le circuit revenu à la normale, il peut être refermé sans remplacement manuel.

Un MCB peut protéger contre les défauts provoqués par l’augmentation de la température ou la surchauffe. Sa construction comprend une bande bimétallique. Ce disjoncteur a un mélange de méthodes de déclenchement thermique et magnétique. Il est conçu pour se déclencher dans les 2,5 millisecondes suivant l’apparition d’un défaut de surintensité. En cas de surchauffe ou d’augmentation de la température, le disjoncteur MCB peut prendre de deux secondes à deux minutes pour se déclencher.

Outre les disjoncteurs, une solution de gestion de la distribution est également vitale car elle offre les avantages suivants :

  • Meilleure réponse aux interruptions de courant
  • Fonctionnement optimisé du réseau dynamique
  • Activation d’importantes capacités de contrôle du réseau

Par conséquent, des disjoncteurs devraient être installés dans toutes les maisons, pour obtenir une meilleure protection contre les accidents électriques.

Sélectivité des disjoncteurs

Les installations telles que celles des aéroports, des centres de données et des hôpitaux doivent garantir que toutes les charges critiques ont une disponibilité continue. La perte de puissance peut avoir un impact sur des applications telles que la réfrigération alimentaire ou des processus industriels continus et entraîner des dommages coûteux liés au temps, aux produits et aux matières premières. Supposons qu’un défaut à la terre, un court-circuit ou une surcharge se produise sur un circuit de distribution. Dans ce cas, il est vital d’assurer une disponibilité énergétique continue pour les autres sections de l’installation électrique.

Pour ce faire, il faut appliquer une sélectivité, également appelée discrimination, entre les circuits. Lorsqu’une condition de défaut affecte un circuit, le disjoncteur le plus proche du défaut se déclenchera. Les autres disjoncteurs, situés plus loin du disjoncteur déclenché ne sont pas affectés, ce qui garantit la disponibilité de l’alimentation pour toutes les autres charges et circuits.

De plus, l’équipe de réparation peut trouver et corriger rapidement et facilement la source du défaut, car ils n’ont qu’à détecter le circuit dans lequel le disjoncteur s’est déclenché. Car si un disjoncteur en amont se déclenchait, le défaut pourrait s’être produit dans l’un des multiples circuits de distribution en aval et prendrait donc plus de temps à être identifié.

Niveaux de sélectivité multiples

Il est essentiel de concevoir des disjoncteurs qui vont fonctionner ensemble. Par exemple, dans les bâtiments commerciaux, le calibre et la fonction d’un disjoncteur sont basés sur sa place dans le tableau électrique : les disjoncteurs à boîtier moulé (MCCB) ou les disjoncteurs à air (ACB) arrivent, les MCCB sont au niveau intermédiaire, et MCB (disjoncteurs miniatures) pour les circuits finaux.

Nous vous suggérons de contacter un fournisseur reconnu ou des professionnels agréés pour obtenir des conseils sur les systèmes électriques les mieux adaptés à vos besoins.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre