La vie culturelle française après le confinement

0

Alors que la France sort de son confinement, les gens retournent petit à petit à leurs anciens modes de vie, bien que ceux-ci semblent peu familiers. En effet, si les lieux sont les mêmes, la façon dont les Français sont censés naviguer dans la vie est désormais différente, qu’il s’agisse de porter un masque ou d’éviter de se faire la bise pour dire bonjour. Quel impact à long terme le coronavirus et le confinement de plusieurs mois vont-ils avoir sur la vie culturelle française?

Dans le texte qui suit, nous examinerons comment la vie culturelle reprend en France après trois mois de fermeture des musées et d’interdiction de rassemblements.

La culture chez soi

Au cours des nombreuses semaines de confinement imposées, nous avons assisté à l’explosion de la culture chez soi grâce aux nombreuses ressources numériques. Se cultiver passait principalement par les réseaux sociaux et les sites web, qu’il s’agisse de cinémat, de musique, de podcasts, d’émissions jeunesse ou de visites virtuelles de par le monde, entre autres. De nombreuses initiatives variées et plus riches les unes que les autres font  que les internautes en redemandent. Le monde du jeu en ligne a par ailleurs connu une véritable explosion pendant ces mois de quarantaine et beaucoup de Français se sont tournés vers les casinos en ligne. Nous vous invitons à choisir parmi plus de 30 casinos différentsavant de commencer à jouer, pour ceux qui sont passés à côté de cette nouvelle tendance.

Restaurants et bistrots

En France, la cuisine et le vin sont au cœur de la vie à tous les niveaux socio-économiques, et la socialisation se fait autour de longs dîners. La réouverture de nombreux restaurants et bistrots, qui occupent une position sociale et culturelle importante aux yeux de la population française, a apporté une nouvelle énergie aux rues désertes, mais a demandé bien des efforts supplémentaires. Afin de respecter les règles de distanciation sociale, de nouvelles dispositions pour les sièges, de nouvelles procédures de nettoyage et du gel hydroalcoolique pour les mains ont été mis en place pour assurer la sécurité de tous. Ces mesures disparaîtront-elles avec le temps? C’est la question que tous se posent.

Art français

Se serrer pour essayer d’avoir une place dans un concert ou un musée n’est plus d’actualité. Les organisateurs de concerts ont le feu vert pour aller de l’avant, mais à condition de suivre des règles sanitaires très rugueuses. Certains organisateurs redoublent même d’imagination en créant des concerts dans de larges parkings où les spectateurs assistent de leurs voitures et klaxonnent en guise d’applaudissements. Les musées, pendant ce temps, mettent tout en oeuvre pour faire respecter au mieux la distanciation sociale de rigueur, de plus d’un mètre entre chaque visiteur.

Les Français vont-ils dire adieu à la bise?

Face à la pandémie et aux mesures de distanciation forcées, la santé et l’hygiène sont désormais au cœur du quotidien. La pratique de la bise qui date du Moyen-Âge et qui fait partie intégrante de la culture et du charme français est aujourd’hui interdite tout autant que toute autre forme de rapprochement physique. Bien que la bise eût pour un temps disparu au quatorzième siècle alors que la peste  sévissait, elle avait réapparu une centaine d’années plus tard après la Première Guerre mondiale. Le fameux salut sans se toucher deviendra-t-il le nouveau normal? Le futur nous le dira.

Sous tous ses aspects, la culture est devenue vitale à la vie de milliers de confinés en France et autour de la planète, en leur permettant de faire face aux contraintes de l’isolement. Bien qu’il soit indéniable qu’elle ait pris de nouvelles formes et ai évoluée en fonction de la situation, l’important est qu’elle existe toujours.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre