Si c’est bon pour l’humain, c’est bon pour le goéland

Les goélands ne sont pas que des amateurs de frites qui profitent de nos restes de table. Ils semblent privilégier la nourriture qui a déjà été touchée par les humains.