Ce que deux voisins planétaires peuvent nous apprendre sur la vie dans l’univers

0

Mars et la Terre ressemblent à deux soeurs qui ont grandi éloignées l’une de l’autre. Il fut une époque où leur ressemblance était frappante: les deux étaient chaudes, humides et enveloppées par une épaisse atmosphère. Mais il y a trois ou quatre milliard d’années, ces deux mondes ont emprunté des chemins différents.

Il sera peut-être bientôt possible de connaître les raisons de cette séparation. La sonde InSight de la NASA doit se poser lundi prochain sur Mars, et l’engin permettra aux scientifiques de comparer la Terre à sa voisine couleur rouille comme jamais auparavant.

InSight (un condensé d’Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport) ne cherchera pas à découvrir de la vie sur Mars. Mais en étudiant son sous-sol, ce qui le compose, la façon dont les matériaux sont structurés et la quantité de chaleur qui s’en échappe, les scientifiques pourraient se retrouver en meilleure posture pour comprendre comment les matériaux se retrouvant sur une planète lors de sa formation peuvent aider ou nuire à l’apparition de la vie.

« La Terre et Mars sortent pratiquement du même moule », estime Bruce Banerdt, le scientifique en chef du programme InSight au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, à Pasadena, en Californie, qui dirige la mission. « Pourquoi les planètes comportent-elles tant de différences au final? Nos mesures nous aideront à remonter dans le temps et comprendre ce qui a produit une Terre verdoyante, mais une Mars désertique. »

La vie sur un plateau

Il y a bien longtemps, Mars a cessé de changer, mais la Terre a continué d’évoluer.

Notre planète a développé une sorte de convoyeur géologique que Mars n’a jamais possédé: des plaques tectoniques. Lorsqu’elles convergent, elles peuvent pousser la croûte terrestre au sein de la planète. Lorsqu’elles s’éloignent, elles entraînent l’apparition d’une nouvelle croûte.

Ce processus fait plus qu’amener de nouveaux matériaux à la surface. Certains des ingrédients essentiels à la vie sont ce que l’on appelle des matériaux volatiles, comme l’eau, le dioxyde de carbone et le méthane. Puisqu’ils passent aisément à l’état gazeux, ce qui les rend volatiles, ils peuvent être relâchés par l’action tectonique.

Le fait que Mars ne possède pas de plaques tectoniques porte à croire que sa croûte n’a jamais été recyclée à l’intérieur de la planète. L’apparition de la vie dépend-elle de la présence de plaques tectoniques pour « traiter » les matériaux volatiles?

« L’une des principales questions, en ce qui concerne l’habitabilité, tourne autour des conditions essentielles pour que la vie apparaisse sur une planète », indique Sue Smrekar, chercheuse en chef adjointe pour la mission InSight. « Comprendre la composition des matériaux originels d’une planète permet de saisir de quelle façon des processus affectent l’environnement au fil du temps. »

InSight pourrait aider à faire la lumière sur ce sujet à l’aide d’un séismographe, pour examiner comment les séismes voyagent à travers Mars. Comprendre comment est structurée la planète donnera l’occasion aux scientifiques de remonter dans le temps, déterminant comment la poussière, le métal et les glaces du système solaire des origines se sont combinés pour former la Planète rouge.

Mars la rouge… et la chaude

Chaque planète tellurique – rocheuse – conserve de la chaleur en son centre. Une partie est capturée lorsque la planète est formée: le reste provient de la décomposition des matériaux radioactifs au fil du temps. Cette chaleur se fraie ensuite lentement un chemin vers la surface, faisant fondre des couches de roche, fracturant la croûte et créant des volcans qui crachent des gaz volatils.

La chaleur est importante pour plusieurs raisons. Elle pourrait avoir créé des sources chaudes au début de l’histoire martienne, réchauffant la surface à partir du sous-sol. Elle pourrait aussi avoir éjecté de la vapeur, vapeur qui se serait ensuite condensée sous la forme de rivières et d’océans.

La chaleur permet également de maintenir le coeur d’une planète sous forme liquide et d’en favoriser le mouvement. Les éléments métalliques présents dans le coeur génèrent des courants électriques pendant qu’ils circulent, protégeant la planète et ses possibles formes de vie contre les dangereuses radiations spatiales.

Mars possédait autrefois un champ magnétique puissant; plusieurs des plus vieilles parties de la planète sont encore fortement magnétisées. Mais il y a de cela plusieurs milliards d’années, la majorité de ce champ a disparu, laissant Mars sans protection.

Les scientifiques de la mission InSight veulent en apprendre davantage sur le coeur de la planète Mars. Sa composition et sa forme affectent la rotation de la planète sur son axe.

Les mouvements planétaires, l’activité tectonique et la circulation de la chaleur: trois aspects qui peuvent aider à expliquer ce qui a séparé deux soeurs planétaires, dont seulement une possède aujourd’hui les caractéristiques facilitant l’apparition de la vie.

« Mars est un laboratoire pour la façon dont ces processus se produisent au début de la formation d’une planète », soutient Mme Smrekar. « InSight nous aidera à préciser nos modèles de formation et d’évolution planétaire. »


Autres contenus:

Une mission privée vers Saturne?

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre