Un verre? Des chercheurs japonais inventent de « l’alcool de bois »

2

Les gens aimant déguster un petit remontant pourraient bientôt pouvoir diversifier leurs plaisirs alcoolisés, après que des chercheurs japonais eurent annoncé mardi avoir inventé une méthode pour produire une boisson alcoolisée à partir de bois.

Des scientifiques de l’Institut japonais de la foresterie et des produits forestiers ont indiqué que les breuvages à base d’écorce possèdent des qualités boisées similaires à celles de l’alcool vieillit dans des fûts en bois. Ils espèrent pouvoir commercialiser leurs créations d’ici trois ans.

La méthode employée consiste à pulvériser le bois en une pâte crémeuse, avant d’y ajouter de la levure et une enzyme pour déclencher le processus de fermentation.

En évitant d’utiliser de la chaleur, les chercheurs disent être en mesure de conserver la saveur spécifique du bois de chaque arbre.

Jusqu’à maintenant, ils ont produit de l’alcool à partir d’essences de cèdre, de pruche et de cerisier.

Quatre kilogrammes de bois de cèdre ont permis de distiller 3,8 litres de liquide, avec une concentration d’alcool d’environ 15%, similaire au saké, l’une des boissons alcoolisées les plus populaires du Japon.

Des chercheurs ont mené des expériences avec des versions fermentées et distillées de ce nouveau breuvage, mais « nous croyons que l’alcool distillé semble meilleur », a confié à l’AFP le chercheur Kengo Magara.

La fermentation du bois est déjà utilisée pour produire des biocarburants, mais ces produits contiennent des toxines et n’ont aucun goût, ce qui est loin d’en faire quelque chose d’agréable à boire.

« Mais notre méthode peut rendre tout cela buvable, et avec un goût de bois, puisqu’il n’est pas nécessaire d’utiliser une forte chaleur ou de l’acide sulfurique pour décomposer le bois », a dit M. Magara.

L’institut a le mandat général d’étudier les vastes bois et forêts du Japon, mais M. Magara a admis que de « l’alcool de bois » pourrait ne pas être l’application la plus directe de leurs ressources scientifiques.

« Nous pensions que cela serait intéressant de penser que de l’alcool puisse être produit à partir de quelque chose qui est largement répandu ici, comme les arbres », a-t-il poursuivi.

« C’est un projet qui relevait d’abord du rêve. »

L’institut envisage de commercialiser ces nouveaux produits avec l’aide d’un partenaire du secteur privé, et de faire apparaître l’alcool de bois sur les étagères des détaillants d’ici trois ans.

« Le Japon compte de nombreux arbres et nous espérons que les gens puissent déguster des alcools provenant d’arbres spécifiques à chaque région », a conclu M. Magara.


En complément:

Adieu aux pesticides dans les vignobles de Bordeaux

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

2 commentaires

  1. Pingback: Si vous êtes stressé(e), c’est peut-être de la faute à Trump

Répondre