Plus de 95% de la population respirerait de l’air « dangereusement » pollué

Plus de 95% de la population mondiale respire un air gravement pollué, les habitants des pays en développement étant largement plus à risque, alors qu’ils sont aux prises avec une atmosphère toxique à l’intérieur de leur résidence, comme à l’extérieur de celle-ci.