La croissance de l’énergie solaire a dépassé celle des combustibles fossiles en 2017

1

L’énergie solaire a dominé les investissements mondiaux en termes de nouvelle puissance énergétique installée comme jamais auparavant, en 2017.

Selon le site web Phys.org, l’ensemble des pays de la planète ont installé une puissance record de 98 gigawatts de production solaire, soit bien au-delà de l’ensemble de toute autre technologie – autres énergies renouvelables, combustibles fossiles ou énergie nucléaire.

Le solaire a également attiré davantage d’investissements que les autres technologies, avec un influx de 160,8 milliards de dollars, en hausse de 18%. Cette somme correspond à 57% de tous les nouveaux investissements dans les énergies renouvelables pour l’an dernier, à l’exception des grands barrages, et dépasse de loin les nouveaux investissements dans le pétrole, le charbon et le gaz, qui totalisent environ 103 milliards.

L’un des principaux acteurs de l’industrie fut la Chine, où un boom sans précédent a vu l’installation de 53 gigawatts de puissance, soit plus de la moitié du total mondial, et des investissement de 86,5 milliards, en progression de 58%.

Selon le Global Trends in Renewable Energy Investment Report, publié jeudi, la baisse des coûts de l’énergie solaire, et, dans une certaine limite, le recul des prix de l’éolien, continuent d’alimenter la croissance du secteur. L’an dernier, il s’agissait de la huitième année d’affilée où les investissements dans les énergies renouvelables dépassaient 200 milliards – et, depuis 2004, la planète a déboursé 2900 milliards dans des sources d’énergie vertes.

« La poussée extraordinaire des investissements dans le solaire démontre de quelle façon la carte énergétique mondiale est en transformation, et, de façon plus importante, quels sont les avantages économiques de ce changement », a déclaré le chef de l’Agence onusienne pour l’environnement, Erik Solheim. « Les investissements dans les énergies renouvelables créent plus d’emplois, des emplois de meilleure qualité et mieux payés. L’énergie propre signifie aussi moins de pollution, ce qui veut dire un développement plus en santé et plus heureux. »

Au total, la Chine fut encore une fois le plus important investisseur – et de loin – dans les énergies renouvelables, avec un montant de 126,6 milliards, en hausse de 31% depuis 2016.

Il y a également eu de fortes hausse en Australie (+147%), au Mexique (+80%) et en Suède (+127%).

Une capacité record de 157 gigawatts d’énergie renouvelable a été commandée l’an dernier, en hausse par rapport à 143 gigawatts en 2016, et dépassant très aisément les 70 gigawatts de puissance liée aux combustibles fossiles pendant la même période (en tenant compte de la fermeture de certaines centrales déjà construites).

Dans certains grands marchés, toutefois, les investissements dans l’énergie renouvelable sont en baisse. Aux États-Unis, on parle d’un recul de 6%, à 40,5 milliards, contre 36% en Europe (40,9 milliards), avec les plus fortes baisses au Royaume-Uni (-65%, à 7,6 milliards) et en Allemagne (-35%, à 10,4 milliards). Au Japon, enfin, on parle d’un recul de 28%, à 13,4 milliards de dollars américains.

De 2007 à 2017, les investissements de 2700 milliards de dollars dans les énergies renouvelables ont permis de faire passer la proportion de ce type de production de 5,2 à 12,1% du bouquet énergétique mondial.

Aujourd’hui, toute cette énergie produite à l’aide de procédés renouvelables permet d’éviter l’émission d’environ 1,8 milliard de tonnes de dioxyde de carbone, soit l’équivalent de tous les GES produits par l’ensemble des moyens de transport aux États-Unis.


En complément:

Changements climatiques: bien sûr que c’est vrai, disent les pétrolières

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Un commentaire

  1. Pingback: Chaudières Chaffoteaux, les meilleures en termes de qualitéMega REF

Répondre