Trump attendu à Porto Rico, toujours plongée dans le noir

0

Donald Trump se rendra mardi pour la première fois à Porto Rico, deux semaines après le passage dévastateur de l’ouragan Maria, qui continue de priver la majorité des habitants d’électricité, de téléphone et restreint l’accès à l’eau potable et la nourriture. 

Critiqué pour la gestion fédérale de la crise, le président américain pourrait essuyer mardi de nouvelles accusations face à l’absence prolongée de courant et les pénuries.

Carmen Yulin Cruz, la maire de la capitale, San Juan, a déploré vendredi la réponse de son administration à la catastrophe. Le président américain a dénoncé ensuite le « médiocre leadership » de l’édile.

On ignore pour le moment si la maire et Donald Trump se rencontreront au cours de son séjour sur le territoire américain.

« Elle a été invitée à participer aux événements demain, et nous espérons que ces conversations vont se tenir et que nous pourrons tous travailler ensemble pour avancer », a déclaré lundi la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders.

Le président va passer « un temps important » sur l’île, avant de rejoindre mercredi Las Vegas, endeuillée par la fusillade la plus meurtrière de l’histoire moderne des États-Unis.

Seuls 5,4% des Portoricains avaient recouvré lundi un accès à l’électricité, selon le département américain de l’Énergie. Les autorités de l’île anticipent un retour du courant dans 15% des foyers d’ici les deux prochaines semaines.

Les liaisons téléphoniques restent elles aussi coupées. Près de 88,3% des émetteurs téléphoniques cellulaires étaient toujours hors service lundi, selon les autorités américaines.

Brock Long, administrateur de l’Agence fédérale des situations d’urgence (FEMA), a estimé lundi lors d’une visite de l’île que les choses s’amélioraient, avec une reprise du trafic routier et une réouverture des commerces. « Je n’ai vu personne en situation de danger de mort », a-t-il dit à des journalistes. « Un long chemin reste encore à parcourir jusqu’à la reprise », a-t-il poursuivi, qualifiant la reconstruction de Porto Rico d' »effort herculéen ».

L’accélération des importations de carburant américain devrait favoriser la reprise, a déclaré lundi le gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello. Près de la moitié du réseau d’eau potable et d’évacuation des eaux usées fonctionne, a-t-il ajouté. Après avoir déposé le bilan en mai dernier, l’île risque cependant de se retrouver à court d’argent d’ici quelques semaines, a-t-il prévenu dans un entretien au Nuevo Dia.

L’administration Trump se prépare à demander au Congrès une nouvelle aide de 13 milliards de dollars en faveur de Porto Rico et d’autres zones sinistrées après le passage de plusieurs ouragans dans les Caraïbes, a-t-on appris lundi de sources parlementaires.

La facture liée à la reconstruction de l’île est susceptible de dépasser 30 milliards de dollars.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre