Les librairies indépendantes multiplient les activités parallèles pour survivre

0

Donna Paz Kaufman est habituée d’entendre les discours défaitistes et apocalyptiques à propos des librairies. « Chaque décennie, depuis que je suis dans cette industrie, quelqu’un a affirmé que les librairies allaient disparaître, et c’était à chaque fois pour une raison différente », affirme-t-elle. Depuis 1992, elle offre ses services de consultante et de formatrice aux propriétaires de librairies indépendantes pour les aider à se retrouver dans cette industrie en constante transformation.

Les menaces ont été nombreuses: Les CD-ROM, les livres audio, les livres numériques, les grandes chaînes de magasins, les géants de la vente en ligne. Malgré tout, Mme Kaufman ne s’inquiète pas pour l’avenir des livres et des librairies, confie-t-elle à CityLab. « Il y a quelque chose d’incroyable en ce qui concerne le fait de connaître l’existence d’un bon livre, et de ne pas avoir besoin de se fier à un algorithme », dit-elle.

En fait, les librairies sont sur le retour. Il suffit de jeter un oeil aux nombres de membres de l’American Booksellers Association (ABA), aux États-Unis, une organisation qui travaille avec les librairies indépendantes: en 2009, le nombre de membres a atteint un plancher d’à peine 1651 emplacements. Tel un phénix, ce nombre a crû au cours des sept dernières années, pour dépasser les 2320 magasins en 2017. Les ventes de livres dans les librairies indépendantes ont également augmenté. Selon l’ABA, les ventes de livres dans ces librairies ont progressé de plus de 10% en 2015 comparativement à l’année précédente, et pour 2016, les ventes étaient en hausse de près de 5%.

Même Amazon entre dans la danse du magasin physique. Jusqu’à maintenant, le géant du commerce électronique a ouvert 11 librairies bien réelles aux États-Unis. Les consommateurs peuvent déambuler dans les rangées où tous les livres sont présentés couverture à l’avant (comme sur le site web), livres qui sont majoritairement recommandés par les internautes – avec une cote de quatre étoiles ou plus. Les critiques affichées à proximité de certains produits sont tirées du site web.

Bien entendu, il y a peu de choses en commun entre une librairie Amazon et la boutique exploitée bien souvent principalement par amour sur une petite rue commerçante. La boutique installée à Chicago, par exemple, a davantage des allures de Best Buy que de la petite librairie indépendante de quartier. L’endroit est transactionnel, plutôt que de chercher à établir une connexion. Efficace plutôt que confortable. L’endroit idéal pour mettre la main sur le plus récent bestseller, mais pas un endroit où l’on aimerait se perdre entre les rayonnages, le nez débordé par l’odeur du papier et de l’encre.

Voilà pourquoi, affirme Mme Kaufman, les librairies indépendantes sont en croissance et continueront de se développer. Pour elle, ces commerces indépendants gagnent en popularité parce qu’ils sont plus que de simples endroits où acheter des livres. Ce sont des lieux de détente confortables loin de la maison, des endroits accueillants où l’on peut boire un verre de vin ou une tasse de café, un coin rencontre où l’on peut lire ou discuter avec d’autres des dernières nouvelles, tout en découvrant un nouveau livre ou un nouvel auteur qui a attiré l’attention des employés. « Une librairie est quelque chose de sacré pour les gens, surtout pour les lecteurs, alors les propriétaires doivent créer ce genre d’endroit où les gens veulent se trouver », poursuit Mme Kaufman. En somme, une librairie est plus que la somme de ses rayons.

Après avoir offert ses services de consultante pendant plus de 25 ans, Mme Kaufman et sa firme, Paz & Associés, font le grand plongeon. Cet hiver, Mme Kaufman et son conjoint, Mark, ouvriront leur propre librairie, Story & Song, en Floride. Sans surprise, on y trouvera plus que des livres. Le commerce établi sur deux étages disposera aussi d’une galerie d’art, d’un espace-performance, ainsi que d’un café qui vendra de la bière, du vin, du café et de la nourriture. « Nous créons vraiment un espace vivant pour l’art et la littérature à l’intention de notre communauté », indique Mme Kaufman.

Peu importe les avancées technologiques, Mme Kaufman se dit confiante que les librairies continueront d’être importantes. « Je crois que nous sommes fascinés par la technologie et l’innovation, mais nous en revenons à des choses qui nous réconfortent et qui nous aident à nous arrimer à la réalité. Et lorsque vous tenez un livre pesant et que vous sentez la qualité du papier et que vous regardez ces illustrations, c’est une expérience franchement différente de ce que vous pouvez avoir en ligne », avance-t-elle. « Je crois qu’un livre est authentique, il est vrai, il permet de se connecter et que c’est moins le cas pour d’autres choses. Un fichier? Bof. Vous venez tout juste d’acheter un fichier. »

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre