Brésil: Lula torpillé par son ancien ministre des Finances

0

L’ancien ministre des Finances de Lula a accusé mercredi l’ex-président brésilien d’avoir reçu des pots-de-vin de la part du groupe de BTP Odebrecht. 

Selon ses avocats, Antonio Paloccia a déclaré au parquet que Luiz Inacio Lula da Silva avait accepté l’achat par Odebrecht d’un terrain pour un institut à son nom et d’une résidence secondaire dans l’Etat de Sao Paulo, ainsi que le versement de 300 millions de reais (près de 100 millions de dollars) à utiliser après son mandat.

L’accord aurait été conclu durant la période de transition entre le dernier mandat de Lula et le premier mandat de Dilma Rousseff, élue en octobre 2010 et entrée en fonction en janvier 2011.

Un représentant de Lula a déclaré que Palocci, qui a été lui-même été arrêté il y a un an dans le cadre d’une enquête pour corruption, mentait afin d’obtenir un arrangement favorable avec les procureurs.

Parallèlement, le procureur général du Brésil, Rodrigo Janot, a inculpé Lula et Dilma Rousseff d’entrave à la justice en raison de la nomination de Lula comme directeur de cabinet de Dilma Rousseff en 2016. Cette nomination, annulée par la Cour suprême, aurait permis à Lula d’échapper à des poursuites.

Mardi, Rodrigo Janot avait déjà inculpé Lula, Rousseff et six autres membres du Parti des Travailleurs pour avoir formé un cartel en vue de mener des actes de corruption. Lula et Rousseff ont rejeté ces accusations.

Lula a déjà été condamné en juillet dernier à neuf ans et demi de prison pour corruption. Il a fait appel, avec l’intention de briguer un nouveau mandat lors de l’élection présidentielle de 2018.

Il a été renvoyé devant un tribunal dans quatre autres dossiers liés à l’opération Lava Jato (« Lavage express »), nom donné à l’enquête fédérale qui a mis au jour en 2014 un vaste réseau de corruption impliquant entreprises et partis politiques, et jusqu’à l’actuel président Michel Temer, autour de la compagnie pétrolière publique Petrobras.

Odebrecht, l’un des groupes au coeur du scandale, aurait versé un total de 3,3 milliards de dollars de pots-de-vin entre 2005 et 2014.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre