Un bus piégé est découvert aux Pays-Bas, tout juste avant un concert rock

0

Un minibus immatriculé en Espagne et contenant des bouteilles de gaz a été découvert à Rotterdam près du lieu où devait se tenir un concert qui avait été auparavant annulé par mesure de sécurité, a annoncé le maire de la ville. 

Le conducteur du véhicule a été arrêté, a poursuivi Ahmed Aboutaleb, qui s’adressait à la presse. D’après le quotidien El Pais, il s’agit d’un Espagnol.

« Le cordon de sécurité que la police a mis en place a conduit à la découverte d’un bus avec des bouteilles de gaz. Le lien entre le bus avec des bouteilles de gaz et la menace ne peut être établi », a déclaré le maire, mettant en garde contre les « conclusions hâtives ».

Une équipe de démineurs procédait à l’examen du véhicule, mercredi soir, heure de Montréal.

Selon la police néerlandaise, qui dit avoir été alertée par les services de sécurité espagnols, le concert du groupe californien The Allah-Las a été annulé vers 19h00 (17h00 GMT) peu avant l’ouverture des portes.

Il devait avoir lieu au Maassilo, un ancien silo à grain construit sur les bords de la Meuse. L’arrestation du conducteur du minubus a eu lieu vers 21h00.

Le centre national de coordination pour la sécurité et l’antiterrrosisme a fait savoir que le degré de vigilance, au niveau « important » depuis plusieurs années, n’avait pas été relevé.

Barcelone: l’enquête évolue en France

Les enquêteurs français cherchent à savoir pourquoi des membres de la cellule djihadiste de Catalogne sont venus dans la région parisienne au cours du week-end qui a précédé les attentats de Barcelone et de Cambrils, qui ont fait 15 morts la semaine dernière.

Deux ou trois membres de cette cellule sont venus en région parisienne et à Paris les 11 et 12 août à bord de l’Audi A3 qui a servi dans une attaque à la voiture bélier à Cambrils, a confirmé à son tour mercredi à la presse le procureur de la République François Molins.

Il n’a ni confirmé ni infirmé la présence, lors de ce voyage, de Younès Abouyaaqoub, conducteur présumé de la camionnette qui a fauché jeudi dernier des dizaines de personnes à Barcelone, finalement abattu lundi par la police catalane.

François Molins a en revanche confirmé d’autres éléments de l’enquête révélés ces derniers jours dans la presse française, notamment leur nuit passée dans un hôtel de Malakoff, près de Paris, et leur passage par un magasin FNAC parisien. « Personne ne peut penser (…) que ce voyage éclair ait été effectué pour acheter un appareil photo à la FNAC », a-t-il dit.

« Donc il faut s’attacher à déterminer les raisons de ce voyage. Pourquoi est-ce qu’ils étaient là? Est-ce que c’était pour faire des repérages, est-ce que c’était pour récupérer des choses et est-ce que c’était pour rencontrer des gens? »

La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire, ont été chargées de l’enquête par la section antiterroriste du parquet de Paris.

Le procureur a loué la « très bonne qualité » de la coopération entre les autorités françaises et espagnoles. « Il y a des renseignements et des éléments qui sont en cours d’échange entre les services (…) et tout ça va donner lieu à un certain nombre de vérifications », a-t-il dit.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre