Amazon s’invite dans le secteur des repas prêts à manger

0

Amazon a lancé ses premiers « ensembles à manger », quelques jours seulement après avoir dévoilé son intention d’étendre ses activités à ce secteur en annonçant le slogan « Nous préparons le tout. Vous jouez au chef » (« We do the prep. You be the chef »).

Comme l’écrit le Guardian, ces repas seront vendus pour des sommes allant de 15,99 $ US pour des plats tels que des « galettes de falafel avec salade aux tomates » à 19,99 $ US pour, par exemple, une « salade niçoise au saumon avec une sauce aïoli aux fines herbes et olives ». Ils seront disponibles pour les consommateurs se trouvant dans certaines villes où l’entreprise exploite déjà son service Amazon Fresh pour la livraison de commandes d’épicerie.

La sélection est relativement mince, pour l’instant, avec seulement 17 choix de repas pour les clients de Seattle, par exemple, bien qu’Amazon continue d’offrir des « repas en boîte » vendus par d’autres entreprises, comme Tyson et Martha Stewart.

Le cours des actions de Blue Apron, le plus important fournisseurs de « repas en boîte » des États-Unis, a reculé de 2,5 % lors des 20 premières minutes de transactions ayant suivi l’annonce d’Amazon. Cette baisse fait suite à une chute de 11%, lundi, provoquée par la révélation qu’Amazon avait enregistré un slogan destiné à être utilisé « dans la préparation de paniers-repas composés de viande, de volaille, de poisson, de fruits de mer, de fruits et/ou de légumes… prêts à être cuits et assemblés pour former un repas ».

Blue Apron est la seule compagnie publique qui fait entièrement concurrence aux paniers-repas d’Amazon, la plupart des autres entreprises du genre étant privées. Mais Blue Apron n’échappera pas non plus à la vague: HelloFresh, le plus important service du même genre d’Europe, travaillerait à son premier appel public à l’épargne, prévu pour l’automne. En date du mois de mai, cette compagnie était évaluée à deux milliards. Cette valeur pourrait toutefois baisser, puisque des concurrents aux poches particulièrement profondes sont maintenant entrés dans la danse.

Amazon a déjà fait part de son intérêt croissant pour développer ses activités dans le secteur de la livraison de produits alimentaires, le dernier secteur d’importance de l’industrie du commerce de détail où le géant n’était pas vraiment présent.

Le service Amazon Fresh est offert dans 13 villes américaines, ainsi qu’à Londres, Tokyo et Berlin.

En Grande-Bretagne, l’entreprise a également conclu un partenariat avec les supermarchés Morrisons pour livrer des aliments et d’autres biens à l’aide du service de transport en 24 heures Amazon Prime Now.

Aux États-Unis, l’entreprise s’est invitée plus franchement dans le marché de l’alimentation, en juin, en annonçant l’achat, pour la modique somme de 13,7 milliards de dollars, du détaillant de produits bio Whole Foods.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre