Grande-Bretagne: les sites pour adultes risquent des amendes de 250 000 livres

0

Les sites web pornographiques seront forcés de prouver que leurs visiteurs sont âgés d’au moins 18 ans en vertu de nouveaux pouvoirs étendus devant être annoncés lundi par le gouvernement britannique.

Selon ce que rapporte le Daily Mail, ces sites devront installer des systèmes de vérification de l’âge sur leurs pages, ou risquer d’être interdits sur l’ensemble du territoire. Ces mêmes sites pourraient écoper d’amendes de 250 000 livres sterling s’ils ne respectent pas l’ordonnance.

On estime qu’un million de mineurs britanniques accèdent à de la pornographie chaque mois. Une étude du NSPCC (National Society for the Prevention of Cruelty to Children – la Société nationale de prévention de la cruauté envers les enfants) a révélé que la moitié des élèves du secondaire avaient consommé des contenus pour adultes sur le web, ce qui, mettent en garde des experts, distordraient leur vision des relations sexuelles.

Le gouvernement annoncera également au Parlement qu’il envisage de nommer un organisme destiné à réglementer ces sites pour adultes. D’aucuns estiment qu’il s’agirait du British Board of Film Classification, qui impose déjà des âges minimums pour les films, les DVD et les jeux vidéo.

Selon les informations disponibles, les utilisateurs de sites internet à caractère pornographique devront fournir des détails liés à leur carte de crédit, carte qui ne peut être émise à une personne âgée de moins de 18 ans. Les sites de pari et de jeu à l’argent utilisent le même système.

Le ministre responsable des dossiers numériques, Matt Hancock, a ainsi déclaré que « nous posons le prochain geste pour mettre en place les exigences légales afin de nous assurer que les sites comportant du contenu pour adulte soient installés derrière un système de vérification de l’âge ».

« Cela veut dire que si nous pouvons profiter de la liberté du web, la Grande-Bretagne disposera des plus importantes protection numérique des mineurs au monde. »

L’étude du NSPCC a découvert que 48% des adolescents de 11 à 16 ans avaient visionné du contenu pornographique en ligne, ce qui, avancent des experts, est grandement dommageable pour le développement des enfants et peut provoquer des dégâts à long terme.

Les nouveaux pouvoirs gouvernementaux s’appliqueront aux sites gratuits et payants mis sur pied par des compagnies commerciales, ainsi qu’aux sites hébergés à l’étranger. Les ministres ont dit espérer que les changements seront en place d’ici avril 2018.

Will Gardner, président de l’organisation de protection web Childnet International, estime que « protéger les enfants contre l’exposition à des contenus pour adultes, soit-elle accidentelle, est incroyablement important, en raison de l’impact de ces contenus sur les jeunes ».

« Des étapes comme celle-ci aidant à restreindre l’accès, en plus de contrôles parentaux et de démarches éducatives, sont essentielles. »

« Il est important d’aider les parents, mais aussi les jeunes, à être mieux au fait des risques et de ce qu’ils peuvent faire pour éviter l’exposition (à du contenu pour adultes) et mieux comprendre ces contenus s’ils y sont exposés. »

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre