Sarah Palin poursuit le New York Times

0

L’ancienne candidate à la vice-présidence américaine Sarah Palin poursuit le quotidien New York Times pour l’avoir accusée d’incitation en lien avec une fusillade.

Dans cette affaire de diffamation présumée, Mme Palin soutient que le journal a publié une déclaration à son sujet « en sachant que l’information était fausse », rapporte la BBC.

Un éditorial du 14 juin semble effectivement établir un lien entre Mme Palin et une fusillade survenue en 2011 qui a gravement blessé la représentante Gabby Giffords, en plus de faire six morts. Mme Palin réclame plus de 75 000 dollars américains en dommages.

Selon l’avocat de l’ancienne gouverneure de l’Alaska, « le geste du Times a été posé sciemment, intentionnellement, volontairement et de façon malicieuse, dans le but de nuire à Mme Palin ».

La poursuite soutient que le quotidien a « sciemment rejeté la possibilité réelle de nuire (à Mme Palin), ouvrant ainsi la voie à des dommages punitifs ». Au dire des documents déposés dans une cour de l’État de New York, la publication aurait ainsi « violé la loi et ses propres politiques ».

L’éditorial en question, intitulé America’s Lethal Politics, a été publié le jour même où un tireur ouvrait le feu sur des législateurs républicains alors qu’ils jouaient au baseball à Alexandria, en Virginie, blessant gravement un représentant de la Louisiane.

Au dire de l’article, une publicité commandée par le comité d’action politique de Mme Palin avait placé « Mme Giffords et 19 autres démocrates dans une mire ». Le lendemain, le New York Times publiait un correctif, notant « qu’aucun lien du genre n’avait était établi » entre la publicité du camp Palin et la fusillade ayant visé Gabby Giffords en Arizona.

Le journal a également reconnu que la publicité en question « représentait des districts électoraux, et non des législateurs démocrates, comme étant visés par ce qui ressemblait à des mires d’armes à feu ».

Le New York Times maintient toutefois que l’erreur « n’affaiblit pas l’argument avancé dans le texte ».

Pour Mme Palin, la réponse du quotidien « n’est aucunement suffisante, surtout compte tenu du fait que le Times a faussement laissé entendre que Mme Palin avait incité au meurtre ».

S’exprimant par voie de communiqué, Danielle Rhoades Ha, porte-parole du Times, a déclaré que le journal « n’avait pas encore examiné la plainte, mais nous allons vigoureusement nous défendre contre toute allégation ».

On retrouve, dans l’équipe d’avocats de Mme Palin, Kenneth Turkel et Shane Vogt, qui ont représenté l’ex-lutteur Hulk Hogan lorsqu’il a remporté 115 millions $ lors d’une poursuite contre le Groupe média Gawker.

Dans la foulée de la fusillade de 2011, Mme Palin a qualifié de « diffamatoires » les suggestions voulant qu’elle avait une part de responsabilité pour ce qui était arrivé à Mme Giffords.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre