Commerce électronique: l’attrait croissant des vendeurs internationaux

0

Acheter en ligne, oui, mais surtout, acheter à bas prix: une nouvelle étude commandée par le service de livraison UPS démontre que les consommateurs américains se tournent de plus en plus vers les détaillants internationaux pour obtenir des articles à bas prix sur internet, et ce, sans accorder une attention particulière à leur provenance.

L’étude en question, intitulée UPS Pulse of the Online Shopper et rendue publique mardi, révèle qu’environ la moitié des acheteurs en ligne aux États-Unis se sont procuré leurs articles auprès de détaillants internationaux, « ce qui souligne l’importance pour les détaillants d’offrir des services plus personnalisés pour concurrencer les bas prix », peut-on lire par voie de communiqué.

L’étude d’UPS indique par ailleurs que la quasi-totalité de ces acheteurs (97 %) ont réalisé leurs achats sur les sites de commerce en ligne, ce qui correspond à une hausse de 12 points par rapport à 2016, et que 81 % placent le prix comme le facteur le plus important dans la recherche et la sélection de produits en ligne. Parmi les répondants qui ont fait leurs achats auprès d’un détaillant international (47 %), 43 % d’entre eux déclarent avoir été motivés par les bas prix sur les sites de commerce en ligne aux États-Unis et 36 % affirment avoir voulu acheter des articles uniques qu’ils n’avaient pas pu trouver chez des détaillants aux États-Unis.

« La ligne séparant les détaillants nationaux des détaillants internationaux continue de se dissiper », indique Alan Gershenhorn, chef des affaires commerciales d’UPS. « Les détaillants se livrent désormais concurrence à l’échelle internationale. Pour réussir, ils essaient de se démarquer en proposant une expérience personnalisée, ce qui représente une valeur ajoutée à leur produit. »

Paradoxalement, cet intérêt pour le commerce en ligne s’accompagne d’un désir de conserver des magasins physiques, les personnes interrogées indiquant à 59% que ces emplacements permettaient d’avoir un contact avec les produits, tandis qu’elles étaient 54% à estimer qu’ils représentaient un moyen immédiat de résoudre certains problèmes, et qu’elles sont 44% à avoir effectué un achat supplémentaire ou complémentaire pendant qu’elles effectuaient leurs emplettes.

« Il est aujourd’hui possible pour les acheteurs en ligne de magasiner dans les boutiques du monde entier sans difficulté », déclare M. Gershenhorn. « Nous entrevoyons un aperçu de l’avenir, lorsque les détaillants et les clients ne seront plus définis par leur emplacement géographique mais par la façon dont ils communiquent et interagissent. Le défi, c’est de proposer aux acheteurs le choix, le contrôle et la commodité qu’ils désirent. »

Selon la firme eMarketer, le commerce électronique transfrontalier international devrait croître de 22% en moyenne pour la période allant de 2015 à 2020, par rapport à une augmentation de 15% du commerce électronique chez nos voisins du Sud pendant la même période.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre