Un terrain de balle aztèque en plein coeur de Mexico

0

Les ruines d’un important temple aztèque et un terrain de balle cérémoniel ont été découvertes dans le centre-ville de Mexico, jetant un nouvel éclairage sur les espaces sacrés de la métropole conquise par les Espagnols il y a cinq siècles, ont fait savoir mercredi des archéologues.

Ces découvertes ont été effectuées dans une rue tranquille tout juste derrière la cathédrale romane de l’époque coloniale installée sur la place Zocalo, sur les terres d’un hôtel des années 1950.

Les fouilles ont révélé une section de ce qui était les fondations d’un temple circulaire massif dédié au dieu aztèque du vent, Ehecatl, et une plus petite partie d’un terrain de balle rituel, ce qui confirme des témoignages des premiers historiens espagnols qui ont visité la capitale de l’empire aztèque, Tenochtitlan.

« Grâce à de telles découvertes, nous pouvons situer les emplacements, le positionnement et les dimensions de chacune des structures décrites dans les chroniques espagnoles », a déclaré Diego Prieto, directeur du principal institut mexicain d’anthropologie et d’histoire.

Les archéologues ont également rapporté les détails de résultats plus sinistres, sous la forme de 32 vertèbres cervicales masculines découvertes dans un tas de débris tout juste à côté du terrain. « C’était une offrande associée au jeu de balle, tout juste à côté des escaliers », précise l’archéologue Raul Barrera. « Les vertèbres, ou les cous, proviennent sûrement des victimes qui ont été sacrifiées, ou décapitées. »

On y a également trouvé des traces du revêtement blanc sur certaines parties du temple. L’édifice a été bâti pendant le règne de l’empereur aztèque Ahuizotl, entre 1486 et 1502 de notre ère. L’homme fut le prédécesseur de Moctezuma, qui a été renversé par le conquistador Hernan Cortès lors de la conquête du Mexique par l’Espagne.

Les premiers récits espagnols parlent de la façon dont un jeune Moctezuma a joué contre un roi allié plus âgé sur le terrain et a perdu, ce qui a été considéré comme le fait que les jours de l’empire aztèque étaient comptés.

Le bâtiment se serait démarqué en raison de sa forme ronde parmi plusieurs dizaines d’autres temples, carrés ceux-là, qui dominaient l’espace cérémonial aztèque le plus sacré avant la conquête de 1521.

Selon l’archéologue Eduardo Matos, le toit du temple était fort probablement construit pour ressembler à un serpent enroulé, les prêtres entrant par une porte conçue pour avoir des airs de museau du reptile.

Une fois les fouilles terminées, un musée sera bâti sur le site, aux côtés des bâtiments modernes de la capitale.

Mexico, avec ses nombreuses structures de l’ère coloniale, a été bâtie sur les ruines rasées de la capitale aztèque, et d’autres découvertes sont à prévoir, mentionne M. Matos. « Nous travaillons dans la région depuis près de 40 ans, et il y a toujours des épisodes de construction… alors nous en profitons pour explorer », a-t-il dit.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre