L’Inde ne veut que des voitures électriques dans 15 ans

0

Chaque voiture en Inde sera alimentée à l’électricité d’ici 2030, selon des plans dévoilés par le ministre de l’Énergie.

Selon ce que rapporte The Independent, cette décision vise à réduire les coûts d’importation de carburant et d’abaisser les frais liés à l’utilisation d’un véhicule. « Nous allons lancer des voitures électriques sur le marché de façon très importante », a mentionné le ministre Piyush Goyal, aussi responsables du Charbon et des Mines, lors de la session annuelle 2017 de la Confédération de l’industrie indienne.

Comparant cette démarche à une initiative lancée en 2015 pour réduire la facture énergétique du pays en faisant la promotion des ampoules DEL, il a ajouté, à l’intention de la presse, que « nous allons rendre les voitures électriques indépendantes… L’idée consiste à ce que d’ici 2030, aucune voiture fonctionnant à l’essence ou au diesel ne soit vendue au pays ».

M. Goyal a ajouté que l’industrie de la voiture électrique aurait besoin d’aide gouvernementale pendant deux à trois ans, avant de préciser qu’il s’attendait à ce que la production des véhicules « soit alimentée par la demande, et non pas par les subventions » par la suite.

« Le coût des voitures électriques commencera à se payer de lui-même auprès des consommateurs », a-t-il dit, selon ce qu’écrit l’International Business Times. « Nous aimerions beaucoup voir cette industrie fonctionner par elle-même. »

Une enquête effectuée cette année par Greenpeace a révélé que jusqu’à 2,3 millions de décès étaient provoqués à chaque année en raison de la pollution atmosphérique en Inde. Le rapport en question, titré Airpocalypse, soutient que ce type de pollution est devenu « une crise économique et de santé publique » pour les Indiens.

Le document mentionne que le nombre de morts provoquées par la pollution atmosphérique était seulement « légèrement moins important » que le nombre de décès entraînés par la consommation de tabac, avant d’ajouter que 3% du PIB du pays était perdus en raison de la concentration de smog toxique.

« La pollution augmente régulièrement en Inde, alors que le pays a dépassé la Chine, en 2015, pour ce qui est du nombre de morts provoqués par la pollution de l’air ambiant », indique l’étude, qui précise qu’un « robuste système de surveillance » est urgemment nécessaire.

Delhi est la ville la plus polluée de l’Inde, avec des concentrations de particules fines dépassant de 13 fois la limite annuelle établie par l’Organisation mondiale de la Santé.

Aux yeux de M. Goyal, l’initiative en faveur des voitures électriques viserait d’abord « les grands centres de consommateurs, où la pollution est à son plus haut niveau », comme à Delhi.

 

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre