Une atmosphère est détectée autour d’une planète semblable à la Terre

0

Des scientifiques affirment avoir détecté, pour la première fois, une atmosphère autour d’une planète similaire à la nôtre. 

Selon ce que rapporte la BBC, ces chercheurs ont étudié un monde appelé GJ 1132b, qui est 1,4 fois plus grand que notre planète, et se trouve à 39 années-lumière d’ici. Leurs observations portent à croire que cette « super-Terre » est entourée d’une épaisse couche de gaz qui sont soit de l’eau, soit du méthane, soit un mélange des deux.

Cette étude fait l’objet d’une publication dans le magazine scientifique Astronomical Journal.

La découverte d’une atmosphère, et sa caractérisation, est une étape importante dans la recherche de la vie au-delà de notre système solaire. Mais il est fort peu probable que ce nouveau monde soit habitable: la température à sa surface flirte avec les 370 degrés Celsius.

Le Dr John Southworth, le principal chercheur de l’Université Keele,  a déclaré: « À ma connaissance, la température la plus élevée à laquelle la vie a pu survivre sur Terre est de 120 degrés, et cela est bien moins chaud que sur cette planète. »

Signatures chimiques

La découverte de la planète GJ 1132b a été annoncée en 2015. Elle se situe dans la constellation de Vela, dans l’hémisphère sud. Si elle est d’une taille similaire à celle de notre planète, elle se trouve en orbite autour d’une étoile bien plus petite, froide et sombre que notre Soleil.

En utilisant un télescope installé au European Southern Observatory, au Chili, les scientifiques ont pu étudier la planète en observant la façon dont elle bloquait une partie de la lumière de son étoile en passant devant elle. « Cela assombrit en partie la lumière de l’étoile – et c’est une très bonne méthode pour trouver des planètes transitoires – c’est de cette façon que cette planète a été découverte », a indiqué le Dr Southworth.

Mais différentes molécules se trouvant dans une atmosphère planétaire – si elle en possède une – absorbent la lumière de façons différentes, permettant aux chercheurs de tenter de trouver leurs signatures chimiques lorsque le monde passe devant son étoile.

Les observations de la planète GJ 1132b portent à croire qu’elle possède une atmosphère épaisse contenant de la vapeur et/ou du méthane. « L’une des possibilités est qu’il s’agisse d’un « monde liquide » possédant une atmosphère composée de vapeur chaude », poursuit le Dr Southworth.

Les chercheurs affirment que s’il est improbable que des formes de vie puissent survivre sur cette planète, la découverte d’une atmosphère est encourageante dans la recherche de vie extraterrestre. « Ce que nous avons démontré, c’est que des planètes en orbite autour d’étoiles à la masse faible peuvent posséder une atmosphère, et puisqu’il y a tant d’étoiles de ce genre dans l’univers, cela rend encore plus probable que l’une de ces planètes abrite une forme de vie. »

Invité à commenter cette étude, Marek Kukula, astronome à l’Observatoire royale de Greenwich, mentionne « qu’il s’agit ici de la preuve d’un concept intéressant. Si la technologie peut déjà détecter une atmosphère, alors les choses augurent bien lorsqu’il est question de détecter et d’étudier l’atmosphère d’un plus grand nombre de planètes semblables à la Terre dans un avenir proche. »

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre