Le brasseur Anheuser-Busch veut virer au vert

0

Le géant du brassage de bière Anheuser-Busch InBev (AB InBev) s’est engagé à obtenir l’ensemble de son énergie à partir de sources renouvelables, et ce d’ici 2025.

Lors d’une annonce effectuée mardi, l’entreprise a affirmé que son engagement aiderait à « faire passer une consommation d’électricité annuelle de six térawatts-heures à des sources renouvelables dans les marchés où AB InBev est en activité ».

La compagnie a ajouté que sa décision de passer entière à l’énergie verte réduirait son empreinte carbone de 30%, soit l’équivalent de retirer quelque 500 000 voitures de sur les routes.

Selon ce que rapporte la chaîne de télévision CNBC, AB InBev a précisé qu’elle s’attendait à obtenir de 75 à 85% de son électricité à l’aide d’ententes d’achat d’énergie direct, alors que le reste proviendra de diverses technologiques, y compris des panneaux solaires, qui seront employées dans les diverses installations.

« Les changements climatiques ont d’importantes implications pour notre compagnie, et pour les communautés où nous vivons et travaillons », a déclaré le président d’AB InBev, Carlos Brito, par voie de communiqué.

« Réduire la consommation de combustibles fossiles est avantageux pour l’environnement, et est aussi bon pour les affaires, et nous sommes déterminés à alimenter les changements positifs », a-t-il ajouté. « Nous avons l’opportunité de jouer un rôle de leader dans la bataille contre les changements climatiques en achetant de l’énergie d’une façon plus durable. »

Le brasseur a aussi annoncé qu’il avait rejoint le RE100, une initiative rassemblant certaines des plus grandes compagnies de la planète, et qui s’engagent toutes à consommer de l’énergie renouvelable.

« AB InBev alimente de façon importante la demande pour les énergies renouvelables à travers le monde, démontrant exactement le genre de leadership nécessaire pour ralentir les changements climatiques et favoriser une économie faible en carbone, inspirant du même coup d’autres compagnies à adopter les mêmes valeurs », indique Sam Kimmins, chef du dossier RE100 au sein du Climate Group.
Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre