Avec son mode compétitif, Overwatch pourrait générer plus de 100 millions par année

0

Le jeu Overwatch, du studio Blizzard Entertainment, pourrait faire entrer des revenus annuels de l’ordre de 100 millions $ US, selon un nouveau rapport de la part de la firme de gestion Morgan Stanley.

Cela n’est même pas le montant maximal envisageable: l’estimation la plus élevée de Morgan Stanley, un scénario qui dépend d’un marché en confiance, établit les revenus à 720 millions $ US par année. Ce montant placerait Overwatch auprès de la WWE, et 20 % au-delà des entrées d’argent de la Major League Soccer, poursuit la firme, dans des propos repris par Gamasutra.

Pour atteindre ce plateau, le mode League d’Overwatch devra fonctionner avec deux fois plus d’équipes que prévu, soit 32 au lieu de 16. Il faudra également que l’audimat et la monétisation soient plus important, en plus de la capacité d’Activision Blizzard de positionner le réseau Major League Gaming comme le « ESPN » (ou le RDS) des sports numériques, ou esports. Si ces objectifs ne sont pas atteints, et si Blizzard éprouve des difficultés avec son mode League, Morgan Stanley estime que les revenus minimum chuteront à 20 millions $ US par année.

Dans le cadre de l’évaluation du mode League à 100 millions $ US, Morgan Stanley suggère qu’une bonne partie de cet argent, soit 32 millions $ US, proviendra de la vente de contenus et des publicités. Trente autres millions seront gagnés à l’aide des commandites, les 13 et les 27 % restants provenant des ventes de billets et de produits dérivés, respectivement.

Il existe quatre scénarios possibles pour le mode League d’Overwatch, poursuit la firme. Soit si ce mode devient un loisir de niche, voit son intérêt devenir généralisé, ne vit qu’un temps, ou ne permet simplement pas de dégager des profits. Et pour avoir un parcours rentable, le mode League doit voir son audimat et sa monétisation augmenter. Ces deux aspects seront donc des priorités pour Blizzard.

Quelles sont les avenues que peut alors emprunter Blizzard sur ces deux aspects?

Les chercheurs de la firme croient que Blizzard doit démarcher les organisations d’esports déjà existantes pour créer de la tension et des scénarios autour des compétitions d’Overwatch, s’appuyant ainsi sur une « passion grandissante pour les esports« .

Des 25 millions de joueurs enregistrés dans Overwatch, Morgan Stanley estime que 17 millions sont actifs sur une base mensuelle. Cela va bien au-delà de la moyenne de 72 000 spectateurs pour la saison régulière des compétitions du jeu et des 7,7 millions d’internautes branchés sur les séries éliminatoires nécessaires pour atteindre l’estimation de Morgan Stanley des revenus de 100 millions $ US récoltés par Overwatch.

Si Blizzard veut viser le gros lot, toujours selon la firme de gestion, les objectifs d’audimat sont revus à la hausse, soit 75 000 spectateurs en saison régulière et 12 millions lors des éliminatoires. L’argent suivra en fonction de la taille de l’audimat, souligne Morgan Stanley.

Les places pour les équipes du mode League devraient elles aussi coûter énormément d’argent, possiblement jusqu’à 15 millions $ US pour une formation provenant d’un grand marché comme Los Angeles, mais cela ne sera certain qu’une fois que le nouveau mode sera officiellement lancé.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre