Le principal opposant de Poutine candidat à la présidentielle russe de 2018

0

Pieuvre.ca

Alexeï Navalny, opposant au président Vladimir Poutine et figure de proue en Russie de la lutte anti-corruption, a annoncé mardi son intention d’être candidat à l’élection présidentielle de 2018.

Beaucoup s’attendent à ce que le chef du Kremlin brigue un quatrième mandat en 2018. Alexeï Navalny n’est pas considéré comme un adversaire de taille à inquiéter Vladimir Poutine mais sa candidature pourrait être source d’embarras pour le pouvoir.

Sa présence dans la course à la présidentielle pourrait amener le Kremlin à chercher à le discréditer et l’empêcher de se présenter, au risque d’être accusé de truquer le scrutin. Mais, ajoute la politologue Ekaterina Schulmann, Alexeï Navalny pourrait aussi cristalliser sur son nom un large vote protestataire, ce qui écornerait l’image de Vladimir Poutine.

En novembre, la Cour suprême de Russie a annulé une décision de justice condamnant cet ex-avocat à une peine de cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds dans une affaire de vente de bois d’un domaine public de la région de Kirov.

Alexeï Navalny, issu de l’opposition libérale et fondateur de la Fondation anti-corruption, avait parlé à son encontre d’une condamnation à caractère politique destinée à l’empêcher de prendre part à des élections.

Dans un communiqué publié mardi, il déplore le fait que « depuis vingt ans aucune élection équitable ne se soit déroulée en Russie ». Se disant « fatigué de ne voir que des candidats de pacotille qui évitent soigneusement de critiquer le vainqueur désigné d’avance », il ajoute être conscient « que pour moi le seul fait d’être candidat ne sera pas chose facile ».

À 40 ans, Alexeï Navalny jouit d’une certaine popularité auprès des classes moyennes urbaines, en particulier à Moscou et Saint-Pétersbourg. Candidat à la mairie de Moscou en 2013, il avait fini deuxième derrière le candidat du Kremlin, avec 27,24% des suffrages exprimés.

Il semble toutefois éprouver des difficultés à élargir son audience politique et la présentation toujours négative que font de lui les médias officiels ne l’aide pas.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre