Le sexe comme remède contre le Zika

0

Pieuvre.ca

Des scientifiques brésiliens s’apprêtent à relâcher des millions de moustiques pour que ceux-ci se reproduisent et tuent leurs cousins éloignés.

L’entreprise britannique Oxitec a confié en entrevue au Telegraph que ses insectes génétiquement modifiés viseront spécifiquement des espèces telles que l’Aedes aegypti, qui transporte les virus responsables du Zika, de la dengue, de la fièvre jaune et du chikungunya.

Ces insectes mutant copuleront avec les femelles et produiront des enfants possédant des problèmes génétiques qui entraîneront leur mort rapide.

Les moustiques femelles n’ont besoin de se reproduire qu’une seule fois dans leur vie pour produire une grande quantité d’oeufs.

« Ce que nous faisons, ici, c’est éliminer les moustiques qui transmettent le virus », mentionne Karla Tepedino, biologiste chez Oxitec. « En éliminant le vecteur, nous éliminons la maladie. »

Une usine de Piracicaba, au nord-ouest de Sao Paulo, dit pouvoir produire jusqu’à 60 millions de moustiques par semaine. Lors de l’ouverture des installations, le président d’Oxitec, Hadyn Parry, a précisé qu’il s’agissait de la « première et de la plus importante usine » de moustiques génétiquement modifiés.

« Nous pouvons l’utiliser comme centre de distribution pour le Brésil », a-t-il dit.

L’entreprise affirme que la population d’Aedes aegypti sauvages a chuté de 90 % après cinq tests effectués sur le terrain entre 2011 et 2014 à Panama et sur les Îles Caïman.

Près de 1,4 million de cas de fièvre dengue et 174 000 cas de Zika avaient été rapportés au Brésil en date de juillet, selon des responsables gouvernementaux.

Le Zika peut provoquer la microcéphalie et entraîner des handicaps intellectuels chez les enfants à naître, ainsi qu’une série d’autres problèmes de santé.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre