Scandale des véhicules polluants: amende de 15 milliards pour Volkswagen

0

Pieuvre.ca

Un juge fédéral américain a approuvé mardi l’imposition d’une amende record de 14,7 milliards $ US contre Volkswagen en lien avec quelque 475 000 véhicules au diesel plus polluants que prévu, et le fabricant automobile allemand a fait savoir qu’il commencerait le rachat des véhicules en question à la mi-novembre.

Selon ce qu’écrit Reuters, cette décision du juge Charles Breyer, à San Francisco, est le plus récent développement du scandale des émissions polluantes ayant affaibli Volkswagen depuis que celui-ci a admis, en septembre de l’an dernier, avoir utilisé un logiciel secret dans ses voitures au diesel pour tricher lors des tests d’émissions toxiques, histoire de les faire passer pour plus « propres » qu’elles ne l’étaient réellement.

En vertu de l’accord d’abord annoncé en juin, Volkswagen avait accepté de dépenser jusqu’à 10,033 milliards $ US pour les rachats et les compensations pour les propriétaires, et 4,7 milliards $ US pour des programmes visant à contrer les émissions supplémentaires et renforcer les infrastructures destinées aux voitures non polluantes et d’autres projets « verts ».

Les véhicules concernés par le scandale émettent jusqu’à 40 fois le volume de gaz toxiques permis. L’entreprise pourrait aussi réparer les voitures touchées, si les autorités réglementaires donnent le feu vert.

Il s’agit de la plus importante amende imposée au civil contre un fabricant automobile en lien avec des allégations de mauvaise conduite et de fraude envers les propriétaires de véhicules.

Au total, Volkswagen a dit être prête à consacrer jusqu’à 16,5 milliards $ US en lien avec le scandale des émissions, y compris des versements aux concessionnaires, à divers États et aux avocats des propriétaires. Le scandale a durement touché le bilan de l’entreprise à l’international, nuisant aussi à sa réputation et précipitant le départ de son président.

Le deuxième plus grand fabricant automobile de la planète risque encore de devoir payer plusieurs milliards supplémentaires pour régler la question de 85 000 autres véhicules polluants, ainsi que pour payer des amendes imposées par le département américain de la Justice à la suite de la violation de lois sur la qualité de l’air. La compagnie pourrait aussi être poursuivie par au moins 16 autres États américains pour des revendications supplémentaires qui contribueraient à gonfler davantage la facture.

 

Selon la porte-parole de Volkswagen Jeannine Ginivan, le fabricant s’attend à entamer les rachats à la mi-novembre. L’entreprise a embauché 900 personnes, dont un groupe sera assigné à chacun des concessionnaires aux États-Unis, pour gérer ce dossier.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre