Netflix en croisade contre les limites de bande passante

0

Pieuvre.ca

Le service de diffusion de contenu vidéo en ligne Netflix passe à l’offensive contre les limites de téléchargement; selon l’entreprise, ces limites imposées par les fournisseurs d’accès internet sont déraisonnables, injustes et n’ont aucune utilité sur le marché, selon ce que rapporte le magazine Time.

Le géant du web demande donc à la Federal Communications Commission, l’équivalent américain du CRTC, de faire pression sur les fournisseurs du pays de l’Oncle Sam pour que ceux-ci cessent de facturer les consommateurs en fonction du volume de bande passante utilisée, histoire que les internautes puissent, entre autres choses, écouter Netflix autant qu’ils le désirent sans devoir payer de supplément.

Comcast et d’autres fournisseurs ont lentement instauré ces limites dans plusieurs marchés aux États-Unis. Ces plans permettent aux fournisseurs d’accès de facturer des frais additionnels lorsque les internautes dépassent une certaine limite. Au Canada, la pratique est courante chez pratiquement tous les fournisseurs, bien qu’il soit possible de débourser quelques dollars en plus pour accéder à un forfait sans limite de bande passante.

Les consommateurs ont rapidement fait connaître leur frustration par rapport aux forfaits américains. Après avoir fait l’objet de vives critiques, Comcast a décidé d’augmenter les limites dans divers marchés en date du 1er juin dernier.

Mais n’importe quel forfait allant à l’encontre des téléchargements illimités est négatif pour les consommateurs, ainsi que pour des services comme Netflix, poursuit Time.

De son côté, Comcast soutient que les limites de téléchargement sont justes, puisqu’elles consistent à facturer les internautes selon le principe de l’utilisateur-payeur. Pourtant, les fournisseurs ne doivent généralement pas payer davantage lorsque leurs abonnés téléchargent plus de données, pas plus que les limites ne semblent aider à alléger la congestion en ligne.

Toujours du côté de Netflix, Engadget rapporte que le taux de satisfaction du service a continué de progresser, et ce malgré une hausse récente des prix. Les abonnés se montrent toutefois plus sceptiques envers l’entreprise.

Le taux de satisfaction atteindrait ainsi 94,5 %, mais le rapport trimestriel de Netflix faisait état, en juillet dernier, d’une croissance notablement plus faible aux États-Unis. Au dire de Jeremy C. Owens, chez MarketWatch, cette même hausse des prix entraînerait des annulations d’abonnements.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre