Turquie: 11 morts dans un attentat du PKK

0

Pieuvre.ca

Un attentat à la voiture piégée contre le quartier général de la police de Cizre, dans le sud-est de la Turquie, a fait au moins onze morts et des dizaines de blessés vendredi, a rapporté le gouvernement turc, dans des propos repris par Reuters.

Le ministre de l’Économie Nihat Zeybekci a déclaré à la chaîne NTV que 11 policiers avaient été tués et 78 blessés. Le ministre de la Santé Recep Akdag a précisé que quatre d’entre eux se trouvaient dans un état grave.

L’attaque a été revendiquée par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) sur un site utilisé par l’organisation considérée comme terroriste par les autorités turques.

Le gouverneur de la province de Sirnak, dont fait partie Cizre, a indiqué dans un communiqué que trois civils se trouvaient parmi les blessés.

Le gouvernement turc a expliqué que les auteurs de l’attentat avaient volontairement pris pour cible le convoi de Kemal Kilicdaroglu, chef de file du Parti républicain du peuple (CHP), qui est sorti indemne.

Le PKK a démenti cette affirmation, indiquant ne pas avoir intentionnellement visé le dirigeant de la formation laïque qui appartient à l’opposition.

Le PKK est à nouveau en conflit armé avec l’armée dans le sud-est de la Turquie depuis que le président Recep Tayyip Erdogan a décidé de mener une guerre « synchronisée » en juillet 2015 contre les djihadistes de l’État islamique et les indépendantistes kurdes.

Cet attentat intervient alors que l’armée turque a lancé mercredi une vaste opération militaire en Syrie visant à la fois à chasser les combattants de l’EI de la frontière turque et à empêcher les miliciens kurdes YPG de progresser dans le nord du pays.

La Turquie considère les YPG (Unités de protection populaire) comme une extension du Parti des travailleurs du Kurdistan, et à ce titre comme une grave menace pour sa sécurité.

Le vice-premier ministre Numan Kurtulmus a déclaré sur Twitter que l’EI, le PKK et les miliciens YPG tiraient profit de la tentative de coup d’État du 15 juillet pour attaquer la Turquie, sans toutefois mentionner l’attentat de Cizre. Jeudi, le ministre de l’Intérieur Efkan Ala a accusé le PKK d’avoir pris pour cible le convoi du chef du principal parti de l’opposition turque.

Le gouvernement a mis en cause le PKK dans une série d’attaques qui ont eu lieu dans le sud-est du pays ce mois-ci. Mais le groupe n’en a revendiqué qu’une seule, contre un poste de police.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre