Après un accident, Tesla dissimule son option « pilote automatique »

0

Pieuvre.ca

Tesla a fait disparaître l’expression « pilotage automatique » et un terme chinois pour la « conduite autonome » de la version chinoise de son site web après qu’un conducteur ayant subi un accident en mode « pilotage automatique » s’est plaint que le fabricant automobile avait trop vanté cette fonctionnalité par rapport aux véritables capacités, et a ainsi induit les acheteurs en erreur.

Selon Reuters, le conducteur a effectué une collision plus tôt ce mois-ci alors qu’il circulait sur une autoroute de Pékin, après que le véhicule n’eut pas été en mesure d’éviter une voiture stationnée sur la voie de gauche et empiétant partiellement sur la voie. L’accident a endommagé les deux voitures, mais personne n’a été blessé.

Il s’agit du premier accident du genre recensé en Chine, bien qu’il suive une collision, fatale celle-là, survenue plus tôt cette année en Floride. L’événement avait accru la pression sur les dirigeants de l’industrie et les organismes réglementaires pour resserrer les normes en matière de conduite sans pilote.

« Chez Tesla, nous apportons constamment des améliorations, y compris dans nos traductions », a confié à Reuters, par courriel, une porte-parole du fabricant et détaillant automobile. « Nous participons depuis plusieurs semaines à un processus visant à faire disparaître les différences potentiellement problématiques entre les langues. Le choix du calendrier de cette démarche n’a rien à voir avec les récents événements ou la couverture médiatique. »

Les références au pilotage automatique et le terme « zidong Jiashi », qui se traduit au mieux par conduite autonome, bien qu’il signifie aussi conduite automatique, avaient été retirés de la page web de la berline Model S en date de dimanche soir, selon une comparaison avec une version archivée de la même page web.

Les deux termes étaient précédemment affichés à plusieurs reprises sur le site.

Une phrase signifiant « conduite autonome assistée » a plutôt pris leur place.

Les employés de Tesla Chine ont également reçu de la formation supplémentaire en réaction à l’accident du 2 août, afin de rappeler que ces employés doivent constamment garder les deux mains sur le volant lorsqu’ils présentent une démonstration du système, selon un employé de Tesla qui n’était pas autorisé à contacter la presse.

Reuters rapportait la semaine dernière que Tesla avait annoncé avoir téléchargé les données du véhicule pékinois et confirmé que celui-ci se trouvait en mode pilotage automatique lors de l’accident, bien qu’il ait été détecté que le conducteur n’avait pas les mains sur le volant au moment des faits.

La porte-parole du fabricant automobile américain a fait parvenir une déclaration indiquant que le système ne servait pas de pilote automatique, mais plutôt d’aide à la conduite et que les conducteurs étaient responsables de constamment conserver le contrôler de leur véhicule.

D’autres conducteurs de Tesla interrogés par Reuters ont indiqué que les employés de la filiale chinoise retiraient leurs mains du volant en effectuant la démonstration du système. En vertu de la loi chinoise, il est obligatoire de garder les deux mains sur le volant en tout temps.

L’accident est un nouvel écueil pour Tesla sur le marché automobile chinois, le plus grand du monde, après avoir éprouvé des difficultés en matière de distribution et de recharge électrique.

Plusieurs ministères chinois n’ont pas répondu à des demandes de commentaires sur l’accident de Tesla et les politiques en matière de conduite autonome.

 

 

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre